Facebook, Twitter, Instagram, LinkedIn, internet..... qui de nous ne connait ces nouveaux réseaux de communication, voire ne les utilise régulièrement !

Merveilleux moyens modernes mis à notre disposition pour entrer ou garder des relations interpersonnelles, que ce soit en famille, ou avec des amis, ces nouveaux réseaux de communication ne sont cependant pas sans risque, principalement au niveau des enfants, des jeunes voire de la Famille. De plus en plus souvent, il est fait état d'harcèlement de jeunes via Facebook, allant jusqu'à pousser les victimes au suicide, diffusé parfois même en direct. Récemment, les média nous parlaient du viol d'une jeune fille retransmis également en direct via ce même réseau social !

Interpellé également par les déclarations régulières du Pape François : « Internet est un don de Dieu » et « un merveilleux moyen d'évangélisation », tout en mettant cependant en garde contre les dérapages que ceux-ci peuvent engendrer : par exemple le cyber-harcèlement, les jeux de hasard, la pornographie, les pièges des chat room, la manipulation idéologique, etc., l'équipe de la Pastorale Familiale a décidé d'aborder ce thème des nouveaux réseaux de communication, et pour cela de faire appel à Mr le Chanoine Éric de Beukelaer.

L'équipe de la Pastorale Familiale Diocésaine, vous invite à participer nombreux à cette conférence-débat qui se donnera le jeudi 30 mars 2017 à 20h00 à Arlon, INDA, rue Joseph Netzer, 21.


Prière universelle du dimanche 12 mars 2017 PDF Imprimer Email
Mot de la semaine

Le calendrier fait décidément bien les choses.  Voilà que la liturgie nous parle de transfiguration à l'heure où jaillissent, d'une nature qui nous semblait presque morte, les prémices d'une vie nouvelle, nous rappelant ainsi que rien n'est jamais définitivement perdu malgré les apparences.  Ces petites touches, ici et là, sont un avant-goût des couleurs éclatantes qui nous attendent plus loin dans la saison.

Telle est la transfiguration décrite dans les textes : l'annonce d'un événement bien plus grand qui nous dépasse.  Un don d'amour jamais inégalé jusqu'à ce jour dont le dénouement est tel, qu'aucun mot n'est suffisamment fort pour le décrire.

La résurrection ne se dit pas : elle se vit dans la foi !

Tout homme, aussi démuni soit-il, quel que soit son parcours de vie, est et reste précieux aux yeux de Dieu.

Alors prions pour que nos yeux voient, chez notre voisin, non pas un illustre inconnu, mais reconnaissent en lui un frère en humanité porteur, acteur et témoin, lui aussi, de l'Amour divin.