Dimanche 26 mars à la fin de la messe d'11h,
nous avons remercié Rita De Wachter pour ses 22 années de service
en tant que sacristine de St-Martin.

Nous sommes à la mi-carême : le dimanche de la « laetare » ! En français : « Réjouissez-vous ! ».

Chère Rita, l'anniversaire que tu as vécu mardi dernier t'a fait franchir le pas d'une nouvelle étape de ta vie : remettre ton tablier de service à St-Martin et commencer ta retraite !

Plus de vingt ans de travail et d'amitié vécus ensemble ! C'est avec émotion et un gros pincement de cœur que je te dis « merci Rita ! » à l'heure où tu passes la main comme sacristine de St-Martin à Olga et à Claudine. Enfin, tu vas pouvoir te reposer un peu ! Mais tu vas nous manquer avec tout le dynamisme et la compétence que tu as déployés dans ta fonction... tout autant pour entretenir notre belle église que pour la décorer, y chanter les mariages et les enterrements et d'abord en faire un lieu d'accueil !  Ils sont nombreux ceux qui ont été boire une tasse de café à la sacristie !

Tout ce que tu as rayonné durant 22 ans a largement contribué au dynamisme de notre chère communauté de St-Martin ! Toi aussi, à ta façon, tu as partagé ton manteau !

Encore merci... et bonne retraite toujours active dans le bénévolat... particulièrement à St-Martin où je ne doute pas qu'Olga et Claudine seront toujours heureuses de te voir venir les épauler !

Ce merci, je te le dis du fond du cœur au nom de toute notre chère communauté et particulièrement de notre nouveau doyen Wenceslas !

Pour que tu ne te sentes pas seule à l'heure de la retraite, je signe « Ton vieux doyen Jean-Marie » !


Prière universelle du dimanche 12 mars 2017 PDF Imprimer Email
Mot de la semaine

Le calendrier fait décidément bien les choses.  Voilà que la liturgie nous parle de transfiguration à l'heure où jaillissent, d'une nature qui nous semblait presque morte, les prémices d'une vie nouvelle, nous rappelant ainsi que rien n'est jamais définitivement perdu malgré les apparences.  Ces petites touches, ici et là, sont un avant-goût des couleurs éclatantes qui nous attendent plus loin dans la saison.

Telle est la transfiguration décrite dans les textes : l'annonce d'un événement bien plus grand qui nous dépasse.  Un don d'amour jamais inégalé jusqu'à ce jour dont le dénouement est tel, qu'aucun mot n'est suffisamment fort pour le décrire.

La résurrection ne se dit pas : elle se vit dans la foi !

Tout homme, aussi démuni soit-il, quel que soit son parcours de vie, est et reste précieux aux yeux de Dieu.

Alors prions pour que nos yeux voient, chez notre voisin, non pas un illustre inconnu, mais reconnaissent en lui un frère en humanité porteur, acteur et témoin, lui aussi, de l'Amour divin.