Homélie de la Fete de la Toussaint, 1er novembre 2019 PDF Imprimer Email
Année 2019

Le mot « saint » est parfois lié à des images ou des réalités évoquant un monde fictif, abstrait, éloigné de notre vie de tous les jours..., Un imaginaire dont il est difficile d'en parler et de le comprendre. Cette impression change quand on essaie de mieux connaître la vie de ces personnes. Elles deviennent plus concrètes, peut-être plus proches. Leur manière de vivre leur foi peut nous attirer, nous aider... On entre dans une solidarité avec eux, une familiarité et une communion affectueuses.

Cette solidarité n'est pas limitée à des saints canonisés par notre Eglise...elle s'étend aussi à des personnes ordinaires que nous avons connues et qui nous ont aidé dans notre existence. Nous leur confions nos prières qu'ils présentent au Seigneur. Ces personnes, ces proches n'ont pas fait des grands miracles, mais de petites choses, des encouragements, des services, des témoignages qui font en sorte que nous avons eu confiance en eux durant leur existence.

Ils sont appelés amis de Dieu, mais ils sont amis des hommes ; ils sont amoureux de Dieu et ils le sont aussi pour les hommes. Ils sont, comme le dit l'évangile des béatitudes, des gens qui ont un cœur ouvert pour s'arrêter et écouter ce que Dieu veut leur dire. Dieu leur communique, par exemple, qu'il s'occupe lui-même de celles et ceux manquant de quelque chose dans leur vie : les pauvres de cœur, les pauvres économiques et les souffrants, ceux qui ne parviennent pas à vivre la communion avec Dieu comme ils la souhaitent. Ceux qui sont persécutés et directement menacés dans leur existence à cause de leur foi au Christ...Jésus leur déclare : « Vous souffrez parce que vous ne savez pas vivre dans la confiance totale avec le Seigneur, parce que vous ne savez pas aimer comme Dieu peut aimer, vous souffrez de vos faiblesses ; vous attendez de Dieu qu'il vous transforme, vous aspirez au triomphe des oints, des bénis, de Dieu.  Alors, réjouissez-vous, parce que Dieu est là présent en vous, parmi vous, avec vous, pour répondre à vos souhaits, vos demandes, vos prières ! ».

Jésus leur dit aussi : « Vous montrez votre cœur et votre bonté quand vous pardonnez et que vous compatissez aux besoins et aux souffrances de vos frères et sœurs, lorsque vous cherchez à réconcilier ceux qui sont divisés..., quand vous voulez vivre dans la droiture et la loyauté et mettre de la cohérence entre vos paroles et vos actes. Vous souffrez lorsque ceux qui préfèrent la domination, le mensonge, les premières places dans la société s'opposent à vous et à votre façon d'être...Alors, réjouissez-vous ! Parce que vous êtes plus proches de Dieu que vous ne le pensez et parce que vous vivez déjà dans cette espérance d'une vie entière avec Lui.

Ainsi donc, les béatitudes sont une formidable invitation à vivre des valeurs humaines qui nous rendent proches de Dieu et de nos frères et sœurs et afin que nous trouvions en Lui, notre Seigneur,  le chemin d'une vie selon l'aspiration et le dessein qu'il a mis dans nos cœurs.

Doyen Wencesals MUNGIMUR.