FORMATION SUD LUXEMBOURG

Quel avenir pour notre Eglise ?

Questionnons les premières communautés chrétiennes et l'Eglise d'aujourd'hui

Depuis plus de 20 ans, nous voulons permettre à tous ceux qui le souhaitent d'éclairer leur foi en Jésus et leurs engagements chrétiens. Il faut bien reconnaître que cette démarche n'est pas plus facile aujourd'hui qu'à certaines périodes de crise. Il n'y a pas de recettes miracles que l'on pourrait recopier et il faudra toujours ré-inventer comment " faire Eglise " dans un monde en perpétuel mouvement. Revisiter le passé pour mieux comprendre le présent et inventer l'avenir : tel est le projet pour notre session de formation 2019.

Un projet que nous confions à une femme et trois hommes "théologiens- historiens" de notre diocèse.

De 9h à 15h30* à CLAIREFONTAINE (Arlon) au Centre d'Accueil des Prêtres du Sacré-Cœur, 81, rue du Cloître ou de 20h à 22h : à la salle paroissiale Saint-Martin 17, rue J. Koch à ARLON. PAF : 8 €/journée ou 5 €/soirée *Pour le repas de midi (15 €), s'inscrire avant le 18-09 par courriel : formationsudlux@gmail.com ou par téléphone : 063 226 507 de 9h30 à 11h30.

JEUDI 26 SEPTEMBRE

Des communautés en recherche de repères

par Jean-Claude BRAU, théologien

Après le désarroi provoqué par la mort en croix de Jésus, les disciples se ressaisissent autour des expériences d'apparitions du Ressuscité et, d'abord à partir de Jérusalem, vont être portés par un élan missionnaire dont témoignent les Actes des apôtres et les épîtres de Paul. Si, au début, ils ne se démarquent pas du judaïsme, l'entrée massive de païens dans les communautés et les réactions des communautés juives vont obliger les chrétiens à définir leur identité propre. Ils l'inventeront en s'inspirant de ce qu'ils connaissent dans leur monde : juif, romain et autre. Au début, une grande diversité règne dans les textes auxquels ils se réfèrent, dans les structures qu'ils se donnent, dans les lieux où ils se réunissent. L'unité qu'ils vont construire ne gommera pas cette diversité et passera par des conflits entre personnalités de référence et entre communautés.

Lire la suite...
Homélie du dimanche 01 Septembre. 22ème semaine du temps ordinaire. PDF Imprimer Email
Année 2018

Réunis ainsi en assemblée, nous sommes conscients des multiples richesses dont nous bénéficions et regorgeons, chacun et chacune dans son existence et dans son milieu de vie...Mais ce matin, nous sommes réunis au nom de ce Dieu en qui nous croyons. Ce matin donc, c'est notre foi qui nous amène en ce lieu et nous permet de vivre ces heureux moments des retrouvailles et des rencontres les uns avec les autres. Dans les évangiles, Jésus nous parle d'un Dieu Amour, proche de nous et qui nous aime d'un amour gratuit. Déjà au départ parler de l'amour et d'un amour gratuit n'est pas chose facile à comprendre. Et ajouter Dieu à cette approche devient encore plus compliqué...Qui est Dieu ? Qui le connaît ? Qui en a la pleine certitude ?

Eh oui, ce Dieu, quand on en fait sa propre expérience, on le découvre dans la réalité de sa nature qui n'est que don et gratuité. Gratuité de la richesse de son amour, du souffle de sa vie pour toute l'humanité ou pour tout l'univers. Pour Jésus, découvrir ce Dieu, c'est vivre désormais de cet amour qui vient de lui, c'est s'ouvrir à la Vérité, connaître le Chemin et accueillir la Vie. Jésus, a incarné toutes ces qualités et nous montre l'exemple afin d'être vrais, simples et aimants vis-à-vis de tous. Il était tellement vrai et authentique que sa personne interpellait ceux qui le rencontraient en suscitant beaucoup de questions de leur part.

Et nous, en cette rentrée pastorale, c'est de ce Dieu que nous recevons cette gratuité de vie et d'amour que nous devons partager entre nous. Notre comportement et nos actes prouveront que nous avons reçu gratuitement et que nous sommes appelés à donner gratuitement, sans rien attendre en retour...
Jésus, dans l'évangile, ainsi que l'auteur du livre de la Sagesse, dont nous venons de lire des extraits ce matin, nous enseignent et nous proposent cette manière de vivre dans l'intimité de ce Dieu si proche de nous. Ces messages nous invitent, non seulement, à peindre nos communautés à la couleur de l'évangile, mais ils nous ouvrent la voie à l'humilité et à l'écoute profonde de l'autre en toute fraternité.

Le mot ‘humble vient d'un mot latin, ‘humus', qui signifie ‘la terre'. L'homme humble, c'est celui qui est une bonne terre, une argile malléable dans la main de Dieu. Celui qui se laisse guider par Dieu.... Il ne se fait (construit) pas lui-même, mais, au contraire, il accepte d'être transformé, jour après jour, tout au long de sa vie, comme une bonne terre, comme une bonne argile. Parce qu'il ne suffit pas de se déclarer humble, mais il faut vivre cette humilité (cette simplicité) concrètement, dans sa vie de tous les jours.

C'est fort de cette double dimension, de la gratuité et de l'humilité, inspirée par ce Dieu qui nous ressemble aujourd'hui, que nous faisons notre entrée pastorale dans notre paroisse. Que cette double réalité inspire et guide notre comportement et notre attention à l'égard des autres, dans la pauvreté du cœur, l'abandon et la confiance en notre Seigneur Jésus-Christ.

Doyen Wenceslas MUNGIMUR.