Nous avons le plaisir de vous communiquer le lien vers la vidéo du spectacle « En Chemin » à l'église Saint-Martin sur YouTube (version complète - 1h10)
Homélie de la Toussaint 01 Novembre 2018 PDF Imprimer Email
Année 2018

Nous Savons combien nous vivons dans une société où tout est organisé, chronométré, reglé, argumenté, ordonné...Cela fait partie des normes de notre société, pour faciliter le déroulement, la transmission et la compréhension de ce que nous faisons et vivons. Je remarque surtout dans des cérémonies officielles, chez ceux qui sont chargés du protocole comment ils sont sur le qui-vive, parce que tout est presque minuté. Ce qui est curieux, c'est constater comment des cérémonies dont les préparatifs ont pris beaucoup de temps n'ont droit qu'à un événement qui, lui, ne dure que quelques minutes...C'est ça parfois notre vie et c'est ça notre société ! Il faut de l'organisation, de la  structuration, pour que ça soit logique et clair.

C'est aussi à peu près la même logique qui s'invite dans l'organisation de l'Église, dans nos rencontres, nos célébrations, nos prises de parole. Il faudrait ça pour que l'Église soit  un peu plus organisée et crédible. L'organisation que l'on trouve dans les causes qui sont introduites pour la béatification ou la canonisation des saints. Il faut observer un certain nombre des conditions, suivre des règles bien déterminées, attestation des signes ou des miracles...Il y a des procès qui avancent vite, d'autres moins vite et d'autres encore presque laissés à l'abandon...Il y a des saints plus populaires, un peu comme des stars et d'autres qui sont comme dans les oubliettes...

Tout ce souci d'organisation contraste fort bien avec la notion de la foule telle qu'elle est décrite dans la première lecture d'aujourd'hui dans le livre de l'Apocalypse de St Jean. Quand on parle de la foule, il s'agit moins d'un ordre, d'une organisation que du disparate, de la désorganisation...Ce qui veut dire que l'univers des saints est constitués d'une foule, de tout sauf des gens organisés, choisis, triés à la règle ou selon une énorme extérieure... Il s'agit des milliers de femmes et d'hommes qui ont vécu organisés parce qu'ils ont été habités par la loi de l'amour de  Dieu et de l'amour du prochain, ceux et celles qui, comme Jésus, se sont ou se  situent devant le Père comme des pauvres qui se reçoivent de ses mains paternelles, ceux et celles qui, à l'agression et à la violence, répondent ou ont toujours répondu par la douceur, ceux et celles qui ont toujours vécu cette pureté de cœur, dont parle Jésus, sans aucune moindre duplicité, mettant en conformité leurs actes et leurs paroles, ceux et celles qui non seulement sont des femmes et des hommes justes et de paix, mais qui militent jour et nuit en faveur de ces vertus.

Ils sont partout dans le monde, ils peuplent notre monde, éparpillés dans nos familles, nos milieux de vie , de travail ; certains sont connus, d'autres non. Mais Dieu les connaît : ils ont leurs noms inscrits dans son cœur. Ce sont ceux là que nous fêtons aujourd'hui. C'est nous, c'est chacun de nous, dans la mesure où nous invités toutes et tous à cette voie de la sainteté.

Doyen Wenceslas Mungimur.