Laurent Voulzy sera en  concert à St-Martin le jeudi 18 octobre (complet) et  le jeudi  8 novembre à 20h30.

Les billets sont en vente sur internet à la Fnac et   au Parc Music rue de la Poste à Arlon

Homélie du dimanche 20 mai 2018 - Pentecôte et Professions de Foi PDF Imprimer Email
Année 2018

Frères et sœurs, en ce jour de Pentecôte où l'Église rassemblée fête son anniversaire de naissance, notre communauté chrétienne est dans la joie. 46 jeunes vont faire leur profession de foi de l'Église. Tout d'abord, le plus beau cadeau de la Pentecôte, c'est la foi. Nous sommes tous et toutes, enfants de Dieu dans la même foi. L'Esprit-Saint nous est donné, comme une aide, une force pour rendre témoignage, c'est-à-dire pour parler et agir sans peur au nom de notre foi chrétienne.

À vous chers jeunes, qui allez faire votre profession de foi, ce matin, avant de venir à l'église, est-ce que vous avez remercié le bon Dieu pour votre foi ? Ensemble, je vous invite à dire : « Merci Seigneur pour le don de la foi ». La foi est un don de Dieu. Tout est possible pour celui qui croit, qui a la foi. La foi est une puissance qui sauve et permet de réaliser des merveilles.  Il faut croire. C'est très important. Sans la foi, nous restons dans le doute et vivons dans les ténèbres. C'est pourquoi, nous devons toujours demander au Seigneur d'augmenter en nous la foi, de fortifier notre foi. Notre foi est souvent si faible.

Chers jeunes, souvenez-vous de la belle retraite de profession de foi à Clairefontaine, vécue dans un excellent esprit et la bonne humeur, et qui nous a permise d'expérimenter la foi, la prière et le pardon, éclairés par les écrits de St François d'Assise. Le moment tant attendu est arrivé de professer publiquement la foi de l'Église,  c'est-à-dire de renouveler en vos propres noms les engagements pris pour vous par vos parents, parrains et marraines, le jour de votre baptême. Vous allez dire : je crois. C'est une conviction. Je crois : Deux mots que chacun (e) de vous prononcera tout à l'heure. Ils expriment le bonheur d'une rencontre, d'une relation du cœur, le sérieux de l'engagement, d'une décision personnelle, et aussi l'orientation de la vie et l'attitude que j'adopte pour vivre cette vie. Je crois, c'est poser un acte de foi, de confiance envers une personne. Vous allez déclarer ouvertement et publiquement au cours de cette messe : « Je crois en Dieu : Père, Fils et Saint Esprit. » C'est-à-dire dire que vous vous engagez vis-à-vis de Dieu, à le reconnaître comme Vérité, le seul et unique, capable de vous combler de tout l'amour dont vous avez besoin pour vivre. En professant ma foi, en déclarant : « Je crois en Dieu..., » je consens de lui soumettre toute ma vie, mon intelligence, ma volonté, mon cœur. Et je m'engage à partir de ce que je vis, là où je vis à devenir témoin de la Bonne Nouvelle, à être un artisan d'amour, de paix, d'unité, de lumière, de joie, de pardon, de justice, de solidarité, de compassion... La foi n'est pas une affaire privée. Vous êtes appelés à rendre témoignage, c'est-à-dire à révéler au monde ce que ce que Jésus a fait pour vous, ce qu'il a changé dans votre vie. Comprenez donc que la profession de foi n'est pas le début de la fin du caté ou bien le départ à la retraite, mais un nouveau départ. Elle reste une étape importante qui ouvre sur un chemin de foi à poursuivre jusqu'à la fin de sa vie. La foi professée, c'est la foi vécue le jour le jour.

Chers jeunes, trouvez-vous concevable, par exemple, qu'un jeune qui vient de faire sa profession de foi un dimanche, ne participe pas ensuite à la messe dominicale, mais préfère rester au lit, devant la télévision ou sur un terrain de sport ? C'est un contre-témoignage, une contradiction. N'est-ce pas ? La profession de foi ne signifie pas que la messe, la prière, la pratique religieuse sont terminées. La messe est le plus bel endroit pour rencontrer le Seigneur, les frères et sœurs dans la foi...

Chers parents, parrains, marraines, la foi est le plus bel héritage que vous avez transmis à vos enfants depuis le jour de leur baptême. Aujourd'hui encore, continuez à les encourager à savoir faire le lien entre leur profession de foi et leur vie quotidienne, à grandir dans la foi, à s'ouvrir davantage à Dieu, à son amour et aux autres, dans la prière et le service.  La foi doit être vécue par "osmose", c'est-à-dire en vivant dans l'ambiance d'une belle et riche expérience de famille de foi.

Puisse l'Esprit-Saint nous donner la force pour tenir bon et le courage de témoigner de notre foi, et rendre compte de l'espérance qui nous habite. Bonne fête de la profession de foi à toutes et à tous.


Abbé Jean-Claude BAMBELE, vicaire à Saint-Martin