Les lundis de Carême : L'Eucharistie

C'est devenu une tradition : chaque année, durant le Carême, les chrétiens du Sud-Luxembourg sont invités à se retrouver pour quatre soirées destinées à approfondir un thème en lien avec la foi et la vie.  Cette année, elles porteront sur l'Eucharistie.  Même si celle-ci n'a plus vraiment la cote aujourd'hui, elle est depuis près de 2000 ans  « le sommet et la source de la vie et de la mission de l'Eglise ». Mais les chrétiens eux-mêmes en sont-ils toujours conscients ?  Appréhendent-ils vraiment toute la richesse  du « Repas du Seigneur » ?

En réalité, l'Eucharistie doit toujours rester une découverte, même pour les chrétiens qui la vivent régulièrement.  Aussi les lundis de Carême nous aideront-ils à nous ouvrir davantage à son mystère dans ses différentes facettes.

Lundi 26 février : D'où vient la messe ?
Par l'abbé Ionel Ababi, professeur d'Ecriture Sainte au Grand Séminaire de Namur

La première soirée nous donnera l'occasion de nous interroger sur l'origine de la Messe et d'approfondir son enracinement biblique. À travers un parcours panoramique du « récit de l'institution » dans les évangiles de Matthieu, Marc et Luc, en lien avec la tradition rapportée par St Paul et la spécificité de l'évangile selon St Jean, nous tenterons d'approcher « l'événement de la Sainte Cène », la source de l'Eucharistie.

Ces soirées de Carême auront lieu à 20h à la salle du Rosaire (Rue de Neufchâteau) à Habay-la-Neuve.

Lire la suite...
Neuvaine à Notre-Dame de Lourdes - Homélie du dimanche 4 février 2018 PDF Imprimer Email
Année 2018

Hier, à l'ouverture de  la Neuvaine de prière à N-D de Lourdes, l'abbé Philippe Goffinet, directeur des pèlerinages namurois que nous avons la joie d'accueillir chaque année, en ce 3 février ici à St- Martin d'Arlon d'où est parti le 1er pèlerinage à Lourdes en 1903, Philippe a mis en valeur la parole de Marie adressée aux serviteurs des noces de Cana qui nous est proposée cette année comme thème de réflexion et de prière  « Faites tout ce que mon Fils vous dira ».

Ce 4ème dimanche de 20018, nous sommes toujours au chapitre I de l'Evangile de Marc que nous relisons cette année. Nous sommes encore au début de la mission de Jésus qui va durer3 ans.  Dès le commencement, Jésus met l'accent sur les points essentiels de sa mission et de la mission des disciples qui lui succèderont.  Après avoir entendu l'Evangile de ce dimanche, on peut les résumer en 4 verbes : rencontrer, guérir, prier, annoncer.

Jésus va à la rencontre des gens, ceux de son peuple et des étrangers.  Aujourd'hui, il va dans la maison de Simon et d'André, 2 de ses apôtres.  Rencontrer les autres, parler, écouter, échanger, vivre des moments de convivialité et d'amitié voilà des démarches essentielles de la vie mais aussi de la mission de l'Eglise.  Nous le savons dans notre propre paroisse, c'est la première priorité pour vivre et pour évangéliser.

Ensuite, Jésus, dans la maison de ses 2 disciples, va vivre une deuxième priorité : lutter contre le mal, guérir les souffrances  physiques mais aussi guérir les souffrances morales et spirituelles : chasser les démons (ce qui empoisonne la vie) et pardonner.

Tôt  le matin suivant, il va vivre et nous enseigner une troisième valeur : prendre le temps de la prière, vivre un moment d'intimité avec son Père et notre Père, ressourcer sa vie et notre vie.

Enfin, le sommet de la mission de Jésus, c'est d'annoncer l'Evangile, la Bonne Nouvelle de l'amour de Dieu et de l'amour fraternel.  C'est pour cela, nous dit-il « qu'Il est sorti ».  Et dans la première lecture de ce dimanche, l'apôtre Paul disait aussi : « Malheur à moi si je n'annonçai pas l'Evangile ! »  Dans le contexte de société que nous connaissons  aujourd'hui, c'est un défi plus que jamais à relever.  Cela concerne particulièrement les parents et les grands-parents.

Pour avoir eu la joie en septembre dernier de participer au pèlerinage à Lourdes -cette fois comme malade- je peux témoigner que ce lieu béni est une grâce pour notre temps pour vivre toute la beauté de la mission de Jésus.

La rencontre avec les autres et la convivialité, l'attention aux malades et aux personnes fragilisées et la mise en valeur du pardon, tous les temps forts de la prière et l'annonce de l'Evangile .... pour moi c'est le miracle de Lourdes !

Réjouissons-nous de cette neuvaine de prière à N-D de Lourdes où Marie nous redit une fois encore : « Faites tout ce que mon Fils vous dira ».



Abbé Jean-Marie JADOT