Le temps de l'Avent commence ce dimanche 3 décembre...

Soyons des guetteurs !

Les croyants sont des guetteurs.

C‘est le nom que Dieu leur a donné. Pas des juges qui prononcent des jugements irrévocables sur tout ce qui hésite et peine à la surface de la terre, pas des guerriers qui peinent à la surface de la terre, pas des guerriers qui entreprennent la lutte - Sainte évidemment - contre tout ce qui entraîne du mouvement dans les longs couloirs de la Tradition, pas des gardiens des valeurs éternelles, pas des diplomates qui naviguent entre toutes les eaux pour présenter le Bien de la Communauté, pas des saints à la pureté irréprochable !

Des guetteurs: qui crient au plus fort de la désespérance: „ Ne perdez pas courage, le Jour se lève „, qui sont à l‘affût, qui distinguent dans la poussière et la sueur, les traces du salut qui vient, qui passent de l‘un à l‘autre, tapant sur l‘épaule: „ Tiens bon. Tu n‘es pas seul ! „, qui vivent au milieu de leurs frères, connaissant les mêmes joies et les mêmes difficultés, leur répétant parfois au sein des moqueries, qu‘au milieu d‘eux il y a Quelqu‘un qu‘ils ne connaissent pas et qui travaille avec eux au bonheur de tous, qui réveille les yeux de leurs frères, les invitant à regarder, au-delà des cris, la joie qui se lève à l‘horizon des vivants.

Guetteurs: c‘est le nom de baptême des croyants !

(Source : www.lespasseurs.com )

Homélie du dimanche 19 février 2017 PDF Imprimer Email
Homélies 2017

Depuis 4 semaines, nous relisons le premier grand enseignement que Jésus a donné à ses apôtres et à la foule rassemblée sur la montagne. Il commence par souhaiter à tous d'être heureux. La première béatitude donne magnifiquement le ton du bonheur que Dieu nous propose : "Heureux celui qui fait une place à l'autre dans son cœur !" La réponse au bonheur que Dieu nous offre, c'est de nous aimer les uns, les autres.

Pour donner du goût et une lumière à l'humanité, Jésus nous demandait, le dimanche suivant, de rayonner autour de nous le bonheur d'aimer : "Soyez le sel de la terre et la lumière du monde !"

Déjà dans la foi du peuple d'Israël, il y avait cette invitation à vivre ensemble dans l'amour. "Je ne suis pas venu abolir la loi et les Prophètes, mais accomplir" disait Jésus il y a 8 jours. Cet accomplissement a atteint son sommet à l'heure de la croix quand il donne sa vie par amour.

Ce dimanche, Jésus en remet encore une couche en nous demandant de ne pas répondre au mal par le mal et d'aller jusqu'à aimer nos ennemis ! C'est toute l'humanité que Jésus rêve de réconcilier ! Tous sont "mon prochain"... même ceux qui sont différents de moi !

À l'époque de Jésus, ceux qui ne faisaient pas partie de la communauté matinale et religieuse d'Israël étaient perçus comme des ennemis. C'est ce que Jésus demande de dépasser. Lui, en sa vie et sa mort, a réconcilié toute l'humanité. En Lui, le prochain prend le visage de quiconque et de n'importe qui.

Pas simple... me direz-vous ! À toutes les époques et aux 4 coins du monde ! C'est vraiment un don à demander, avec foi, dans la prière et à recevoir dans l'Eucharistie : laisser l'amour l'emporter dans notre vie et dans la vie du monde.

"Devenir parfaits comme notre Père céleste est parfait", c'est un travail de toute une vie pour comprendre l'autre, l'aider... et se donner à lui...


Abbé Jean-Marie JADOT