Dimanche 26 mars à la fin de la messe d'11h,
nous avons remercié Rita De Wachter pour ses 22 années de service
en tant que sacristine de St-Martin.

Nous sommes à la mi-carême : le dimanche de la « laetare » ! En français : « Réjouissez-vous ! ».

Chère Rita, l'anniversaire que tu as vécu mardi dernier t'a fait franchir le pas d'une nouvelle étape de ta vie : remettre ton tablier de service à St-Martin et commencer ta retraite !

Plus de vingt ans de travail et d'amitié vécus ensemble ! C'est avec émotion et un gros pincement de cœur que je te dis « merci Rita ! » à l'heure où tu passes la main comme sacristine de St-Martin à Olga et à Claudine. Enfin, tu vas pouvoir te reposer un peu ! Mais tu vas nous manquer avec tout le dynamisme et la compétence que tu as déployés dans ta fonction... tout autant pour entretenir notre belle église que pour la décorer, y chanter les mariages et les enterrements et d'abord en faire un lieu d'accueil !  Ils sont nombreux ceux qui ont été boire une tasse de café à la sacristie !

Tout ce que tu as rayonné durant 22 ans a largement contribué au dynamisme de notre chère communauté de St-Martin ! Toi aussi, à ta façon, tu as partagé ton manteau !

Encore merci... et bonne retraite toujours active dans le bénévolat... particulièrement à St-Martin où je ne doute pas qu'Olga et Claudine seront toujours heureuses de te voir venir les épauler !

Ce merci, je te le dis du fond du cœur au nom de toute notre chère communauté et particulièrement de notre nouveau doyen Wenceslas !

Pour que tu ne te sentes pas seule à l'heure de la retraite, je signe « Ton vieux doyen Jean-Marie » !


Homélie du dimanche 19 février 2017 PDF Imprimer Email
Homélies 2017

Depuis 4 semaines, nous relisons le premier grand enseignement que Jésus a donné à ses apôtres et à la foule rassemblée sur la montagne. Il commence par souhaiter à tous d'être heureux. La première béatitude donne magnifiquement le ton du bonheur que Dieu nous propose : "Heureux celui qui fait une place à l'autre dans son cœur !" La réponse au bonheur que Dieu nous offre, c'est de nous aimer les uns, les autres.

Pour donner du goût et une lumière à l'humanité, Jésus nous demandait, le dimanche suivant, de rayonner autour de nous le bonheur d'aimer : "Soyez le sel de la terre et la lumière du monde !"

Déjà dans la foi du peuple d'Israël, il y avait cette invitation à vivre ensemble dans l'amour. "Je ne suis pas venu abolir la loi et les Prophètes, mais accomplir" disait Jésus il y a 8 jours. Cet accomplissement a atteint son sommet à l'heure de la croix quand il donne sa vie par amour.

Ce dimanche, Jésus en remet encore une couche en nous demandant de ne pas répondre au mal par le mal et d'aller jusqu'à aimer nos ennemis ! C'est toute l'humanité que Jésus rêve de réconcilier ! Tous sont "mon prochain"... même ceux qui sont différents de moi !

À l'époque de Jésus, ceux qui ne faisaient pas partie de la communauté matinale et religieuse d'Israël étaient perçus comme des ennemis. C'est ce que Jésus demande de dépasser. Lui, en sa vie et sa mort, a réconcilié toute l'humanité. En Lui, le prochain prend le visage de quiconque et de n'importe qui.

Pas simple... me direz-vous ! À toutes les époques et aux 4 coins du monde ! C'est vraiment un don à demander, avec foi, dans la prière et à recevoir dans l'Eucharistie : laisser l'amour l'emporter dans notre vie et dans la vie du monde.

"Devenir parfaits comme notre Père céleste est parfait", c'est un travail de toute une vie pour comprendre l'autre, l'aider... et se donner à lui...


Abbé Jean-Marie JADOT