L'Avent coïncide cette année avec les 70 ans
de la Déclaration universelle des droits humains .

Souvent oubliés, remis en question, les droits humains ne sont ni un luxe ni un acquis : ils sont un combat de chaque jour, notamment pour vaincre l'exclusion sociale et la pauvreté. Pour le chrétien, ils font écho au message de l'Évangile.

La pauvreté est à la fois une atteinte aux droits humains et la conséquence du non-respect de ces droits. En cette année anniversaire, plus que jamais, nous sommes invités à regarder autrement les exclus de la société, celles et ceux dont on oublie les noms et auxquel-les on appose des étiquettes : sans-abri, sans-emploi, sans-papiers... Comme si ces personnes n'existaient qu'à travers ce dont elles et ils sont dépourvus, au mépris de leurs potentialités.


Lire la suite...
Homélie du dimanche 11 décembre 2016 - 3ème dimanche de l'Avent PDF Imprimer Email
Année 2016

"Es-tu vraiment le Messie attendu... ou devons-nous encore en attendre un autre ?" L'humanité de Jésus déconcerte ses frères juifs ! Il est trop humain ! Même son cousin Jean-Baptiste qui est emprisonné se pose des questions ! Il envoie ses disciples interroger Jésus !

Jésus répond aux envoyés de Jean : "Allez rapporter à Jean ce que vous entendez et voyez : les aveugles voient, les boiteux marchent... les sourdes entendent... les morts ressuscitent...", et du coup, au lieu de vous rassurer, ceci risque bien de vous inquiéter encore davantage, car autour de vous il u a toujours des aveugles, des boiteux, des malades, des morts innocents.

Aujourd'hui beaucoup se plaignent de manquer de repères ! Or, justement, Jésus nous donne des repères. Quand on lui parle de Dieu, il nous donne un repère infaillible "l'homme meurtri" : "Qu'as-tu fait de ton frère ?". Voilà non pas les preuves mais les signes de la foi en Dieu.

Le travail des chrétiens, c'est de faire voir les aveugles, parler les muets, entendre les sourds et ressusciter les morts. À condition de ne pas lire l'Évangile comme des matérialistes !

Regardez autour de vous, il y a tant d'aveugles dont le cœur est aveuglé bien plus que les yeux peuvent l'être par la cécité. Il y a tant de cœurs sourds, tant de boiteux de la vie, tant de lépreux de la solitude, tant de morts à l'amour et à la générosité... Il y a autour de vous tant morts vivants dont la vie est aussi vide que le désespoir !

Il est là le chemin de Noël. Il est là le signe que Jésus vient. Il est là le signe de Dieu offert au monde. Comme les disciples de Jean, ce dimanche, sans orgueil ni prétention, il nous est proposé de nous arrêter un moment pour entendre et voir. Sans vouloir nous pousser en avant, regardez toutes les initiatives d'entraide, de fraternité, de présence aux plus défavorisés qui ont été et qui sont aujourd'hui encore à l'œuvre de chrétiens et de chrétiennes, tout particulièrement à travers la vie associative, dans notre région et dans le monde.

La vie associative et toute sa dynamique d'entraide n'est-elle pas le fleuron de la vie chrétienne, aujourd'hui comme hier ? Cela dit, en toute simplicité. Quand deux ou trois chrétiens sont réunis au nom de Christ et se laissent interpeller par sa Parole, la Bonne Nouvelle continue de s'écrire dans la vie des pauvres.

C'est encore l'appel qui nous est lancé en ce troisième dimanche d'Avent par l'action "Vivre Ensemble" : Exprimer notre foi dans un geste d'amour et de solidarité !


Abbé Jean-Marie JADOT - Doyen de Saint-Martin