Des nouvelles du projet  de solidarité avec Lokolama au Congo

C'est en 2007, à l'occasion du centenaire du début de la construction de notre église Saint-Martin, qu'est né, à l'instigation de notre Doyen Jean-Marie JADOT, le projet de solidarité "PARTENARIAT IBANGA" dont l'objectif était de construire un Centre de Santé à Lokolama. Lokolama se trouve en pleine forêt tropicale de la République démocratique du Congo, dans l'actuelle province de Mai-Ndombe, province dont le chef-lieu est Inongo sur le lac Léopold II.

Lire la suite...
Homélie du dimanche 20 novembre 2016 - Fête du Christ Roi PDF Imprimer Email
Année 2016

Aujourd'hui, en la fête du Christ Roi, nous célébrons également deux autres évènements : la clôture de l'année sainte de la Miséricorde et la sainte Cécile, c'est-à-dire la fête de la musique. Une occasion de penser à notre chère chorale et à tout le merveilleux travail qu'elle réalise pour nous aider à chanter et à prier ensemble. Car, ne dit-on pas que chanter, c'est prier deux fois. Un tout grand merci à nos chères chorales et à nous tous ! Le second évènement consiste à revenir sur ce que nous avons vécu au cours de cette année liturgique qui s'achève et décrétée par notre pape François comme ‘'Jubilé spécial de l'Année de la Miséricorde. Nous remercions Dieu pour toutes les bénédictions et toutes les grâces reçues, toutes les initiatives pastorales, tout l'éclairage dans notre foi et le réconfort dans notre espérance. Nous remercions Dieu pour tout ce que nous avons pu vivre dans nos familles, nos milieux de travail, de rencontre, d'échanges...

Béni soit Dieu également pour le Pape François qui a su discerner une telle opportunité, dans son apostolat et l'annonce de la Bonne Nouvelle. Il a compris que comme témoin de l'Amour de Dieu, il ne pouvait pas parler d'un autre Dieu que d'un Dieu miséricordieux. Comme il le dit lui-même,  dans son livre ‘'Le nom de Dieu est miséricorde'', « La miséricorde est la carte d'identité de notre Dieu. » Il s'agit d'un Dieu qui ouvre ses bras, qui se donne et qui accueille, un Dieu qui veut que tous soient sauvés, un Dieu attentif à chacun de ses enfants, surtout à ceux qui se sentent loin ou exclus...Un Dieu qui se penche pour pardonner. Nous avons ainsi pu expérimenter à quel point nous sommes aimés par un tel Dieu et à quel point Il nous a marqués de manière définitive de l'empreinte de son Amour et de sa miséricorde. Si Dieu est miséricorde, celle-ci ne peut être qu'infinie et éternelle à la hauteur de l'éternité de notre Dieu. Autrement dit, si l'occasion nous a été donnée pour en prendre conscience et nous réveiller un peu, pendant toute une année dite extraordinaire, la miséricorde nous accompagne tout au long de notre vie jusqu'à la fin. « Dieu nous attend les bras ouverts, il suffit de faire un pays vers lui, comme le fils prodigue. Mais si nous n'avons pas la force d'accompagner cela, à cause de l'étendue de notre faiblesse, il faut avoir, au moins le désir de le faire. C'est un début suffisant, pour que la grâce puisse agir et la miséricorde être offerte, selon l'expérience d'une Église qui ne se conçoit pas comme un poste de douane, mais qui cherche tous les chemins possibles pour pardonner. » (Pape François, « Le nom de Dieu est miséricorde », p.9)

Dans ce sens-là que nous pouvons comprendre la réalité de la royauté du Christ que nous fêtons aujourd'hui. Jésus préfère plutôt le titre de pasteur, de serviteur ou de Fils de l'homme à celui de Roi. Il est roi à l'image de ce qui est décrit de ce Dieu miséricordieux : un roi pauvre, couronné d'épines et crucifié sur la croix. Comme il le dit lui-même, son Royaume n'est pas de ce monde. Nous sommes appelés, par la prière, à entrer dans le mystère de ce Royaume et à prendre une part active à son gouvernement. Et comme le bon Larron, dans l'évangile de ce jour, nous sommes invités à nous  tourner vers Jésus par la conversion de nos cœurs afin de devenir témoins de son règne d'amour, de justice, de paix et de fraternité. C'est ce témoignage que notre monde attend au-delà de la haine et du mépris prônés par tant d'intégristes et de groupes extrémistes.


Abbé Wenceslas MUNGIMUR - Vice-Doyen de Saint-Martin