La Fête de Sainte Faustine avec la Conférence sur la Miséricorde Divine et la Miséricorde à travers la libération

VENDREDI 5 ET SAMEDI 6 OCTOBRE 2018

CONFÉRENCE GUIDÉE PAR LE PÈRE PAUL MARIE DE MAUROY,

Père Paul Marie de Mauroyest frère de la Communauté StJean, philosophe et théologien,ayant exercé diverses responsabilités dans l'Eglise (surtout de prédication). Il est actuellement exorciste des Diocèses de Modène (Italie) et de Beauvais(France).

Lire la suite...
Homélie du dimanche 25 septembre 2016 PDF Imprimer Email
Année 2016

La Parole de Dieu que nous venons à l'instant d'entendre ce dimanche vient, une fois encore, de nous rappeler quelque chose d'essentiel de notre foi et de notre engagement chrétiens : l'un et l'autre naissent de l'ECOUTE. Les Israéliens étaient d'ailleurs déjà invités à dire tous les jours une prière qui commence par "Shema Israël", "Ecoute Israël !". Lors de la Transfiguration de Jésus, la voix du Père crie haut et fort : "Celui-ci est mon Fils, écoutez-le !". Heureux ceux qui écoutent la Parole de Dieu et qui la gardent" dira Jésus en désignant sa mère qui gardait les paroles de Dieu dans son cœur.

Dans l'Évangile que nous venons d'entendre, Jésus insiste une fois de plus sur l'importance d'écouter la Parole de Dieu et de la garder dans son cœur. Sans écoute, il n'y a aucune chance de se remettre en question. Si l'on reste vautré dans son divan, disait le prophète Amos dans la première lecture, on reste calfeutré dans son égoïsme et on est sourd aux appels au secours de ses frères ! C'est exactement ce que le pape François a rappelé à la foule des jeunes rassemblés lors des JMJ de cet été, en Pologne ! "Sortez de vos divans !" leur a-t-il dit avec force !

Jésus accuse l'homme riche de ne pas avoir écouté la Parole de Dieu durant sa vie. Il lui reproche aussi de ne pas avoir regardé : il a été incapable de voir ce pauvre Lazare qui gisait, couvert d'ulcères sur le pas de sa porte. Le riche était enfermé dans sa prison dorée. Prisonnier de sa richesse, il ne voyait ni n'entendait plus personne.

Au séjour des morts, le comportement égocentrique de l'homme riche semble inchangé : il ne pense toujours qu'à lui.

Écouter la Parole de Dieu, ne serait-ce pas accepter de sortir de la prison dorée dans laquelle parfois nous nous enfermons ? Ne serait-ce pas accepter de devenir vulnérable aux appels de nos frères, comme nous y invite également la parabole du bon samaritain ?

Dans la deuxième lecture, l'apôtre Paul parle avec raison du combat de la foi. C'est un combat qui doit commencer en nous-mêmes pour vaincre notre égoïsme. Ensuite, c'est un combat à poursuivre dans nos relations et dans notre monde pour le rendre plus humain et plus fraternel.

Aujourd'hui comme hier, tant de fossés et de frontières divisent les hommes et tant de peurs les séparent. Je le redis une fois encore : c'est tout l'enjeu et la beauté de cette année de la miséricorde. Nous sommes invités à accueillir la miséricorde de notre Dieu pour la vivre avec les autres.

Dans notre église Saint-Martin, ce weekend et jusque lundi soir, tout un groupe de chrétiens de notre région sans frontières creusent, dans la réflexion et la prière, cet enjeu magnifique de la miséricorde. Avec eux, laissons la Parole de Dieu nous remettre en question pour construire un monde plus solidaire et plus humain et combler nos fossés d'indifférence !


Abbé Jean-Marie JADOT - Doyen de Saint-Martin