Des nouvelles du projet  de solidarité avec Lokolama au Congo

C'est en 2007, à l'occasion du centenaire du début de la construction de notre église Saint-Martin, qu'est né, à l'instigation de notre Doyen Jean-Marie JADOT, le projet de solidarité "PARTENARIAT IBANGA" dont l'objectif était de construire un Centre de Santé à Lokolama. Lokolama se trouve en pleine forêt tropicale de la République démocratique du Congo, dans l'actuelle province de Mai-Ndombe, province dont le chef-lieu est Inongo sur le lac Léopold II.

Lire la suite...
Homélie du dimanche 17 juillet 2016 PDF Imprimer Email
Année 2016

C'est le quatrième dimanche de suite que l'évangile de Luc nous ramène sur la route avec Jésus. Dimanche dernier, rappelez-vous, Jésus nous a invités à nous arrêter au bord de la route, comme le Bon Samaritain.

Et aujourd'hui, voilà qu'on s'arrête un moment sur la route de Jérusalem au village de Béthanie, dans la maison des trois amis de Jésus : Marthe, Marie et leur frère Lazare. C'est une étape hautement symbolique. Entrons dans cette maison !

Tout d'abord, c'est la maison de l'hospitalité ! C'est Marthe qui fait le service. L'hospitalité pour un oriental, c'est quelque chose de viscéral et de sacré. Pensons à la rencontre d'Abraham au chêne de Mambré il y a près de quatre mille ans : ouvrir sa tente à l'étranger, c'est laisser Dieu lui-même entrer dans son intimité !

J'ose espérer que pour nous aussi l'hospitalité est une valeur essentielle : bien recevoir et être bien reçu... en toute simplicité. Cela fait partie des plus belles joies de la vie ! C'est une valeur que l'on cultive particulièrement en temps de vacances !

Mais Béthanie, c'est aussi la maison de l'amitié. On lève encore une fois le voile sur l'humanité de Jésus. Savoir que Jésus a été vraiment un homme qui avait lui aussi besoin de souffler, de s'arrêter, d'aller passer un bon moment chez des amis.

Béthanie, c'est encore le lieu annonciateur de l'évènement pascal. C'est là qu'il confiera à Marthe, avant de ressusciter son frère : "Je suis la résurrection et la vie. Celui qui croit en moi, même s'il  meurt, vivra".

Aujourd'hui, comme les autres fois où Jésus s'arrête à Béthanie, nous retrouvons Marthe aux fourneaux et Marie aux pieds de Jésus qui écoute ses paroles.

Béthanie, comme la dernière Cène du jeudi saint, dresse le portrait du disciple de Jésus : celui qui écoute la Parole pour mieux servir ses frères. Au risque de vexer celles qui sont aux fourneaux, c'est à Marie que Jésus dit : "Tu as choisi la meilleure part !"

Marie est celle qui reçoit la parole qui accompagne et donne sens au geste du service. Marthe et Marie, à elles deux, sont le portrait du disciple de Jésus. C'est tout le mystère de l'Église. En ce sens, Béthanie, c'est bien l'icône de l'Église, de nos communautés, de nos familles, de chacune de nos maisons.

Marthe et Marie : l'écoute de la Parole et le service de l'autre. La prière et l'action. À Taizé on dit : lutte et contemplation. Jamais l'un sans l'autre. C'est ce que nous révèle la maison de Béthanie.

Je pense à Mère Teresa qui demandait à ses sœurs, comme elle le faisait elle-même, avant d'aller servir ses frères sur les trottoirs de Calcutta, de prendre deux heures de prière avant d'aller servir. Pour aller rencontrer le Christ, pour aller découvrir toute la grandeur du geste : servir son frère, c'est servir Dieu.

C'est ça la mission de la prière : nous aider à découvrir la grandeur du service.

Aujourd'hui, laissons-nous inviter à Béthanie et puissions-nous redécouvrir, nous aussi, ces deux pôles essentiels de notre vie de disciple : écouter la Parole et servir son frère.


Abbé Jean-Marie JADOT - Doyen de Saint-Martin