L'asbl AMANOCLAIR possède son site Web : http://www.clairefontaine-arlon.be

(Mis à jour pour la réservation de salles)

Lire la suite...
Homélie du dimanche 22 mai 2016 - Fête de la Trinité PDF Imprimer Email
Année 2016

Dans un autre passage de sa lettre aux Romains dont nous avons entendu un extrait il y a quelques instants, l'apôtre Paul raconte avoir découvert, en débarquant à Athènes, un autel dédié "au dieu inconnu". Le "dieu inconnu" dont l'homme se méfie spontanément et qu'il va essayer d'apprivoiser, tout au long de l'histoire, par tous les moyens...Ce "dieu inconnu" qui est aujourd'hui le dieu de beaucoup de nos contemporains...

Mais Paul vient de nous dire que "par la foi" Jésus nous a donné la grâce de la connaître !

Eh oui ! C'est dans son humanité éblouissante que Jésus de Nazareth nous a révélé qui est Dieu ! Et cela, au grand scandale de beaucoup de ses coreligionnaires Juifs, les scribes et les Pharisiens notamment qui ne pouvaient admettre le mystère de l'Incarnation, de cet homme qui se prétendait Fils de Dieu ! Oui, c'est bien là notre foi chrétienne, celle que nous puisons dans la lecture des Evangiles : Dieu se révèle dans la qualité de l'homme Jésus. Il en est le plus beau visage. Il en est le Fils.

Frères et sœurs, mes amis, nous ne fêtons pas aujourd'hui une formule ou un dogme théorique. Nous fêtons l'Amour divin, un échange, un dialogue, un don total que Jésus nous a révélé sur la croix et au matin de Pâques. C'est là qu'il nous a révélé le visage miséricordieux du Père. Dieu se donne tout entier. Jésus a passé toute sa vie à servir les pécheurs, les pauvres, les exclus, les malades et les souffrants et il nous a incité à faire de même. C'est la clé du bonheur de l'humanité et de l'espérance d'un bonheur éternel.

C'est à nous d'actualiser en témoignage dans votre vie et dans l'actualité que nous connaissons.

Comme ne cesse de nous le redire en cette année jubilaire notre cher pape François : "Soyons miséricordieux comme le Père !"

Pour éclaire cette année de la Miséricorde, Dietrich Théobald a écrit une magnifique méditation où il éclaire le mystère miséricordieux de la Trinité.

En terminant cette homélie, je vous en lis un passage qui m'a particulièrement marqué :

Plein d'amour, le Père se penche sur l'homme. Il le tient, le porte, prend soin de lui, l'embrasse. Jésus, Fils de Dieu, s'abaisse, descend aussi bas que l'être le plus bas. Il saisit ses pieds, les couvre de baisers, les lave.

Pour accomplir envers nous l'acte d'Amour le plus grand, il pose ce geste le plus humble qui soit.

L'Esprit Saint fait irruption par le haut vers l'homme. Il veut le remplir de son Amour, de sa Lumière, de sa Paix.

Pour Dieu, l'homme est au centre.

Qui ne souhaiterait être au cœur d'un tel échange ? Cet homme, c'eest toi, c'est moi. Accepter ma faiblesse et l'abandonner à Celui qui m'aime tel(le) que je suis, me laisser tomber en Dieu, ne plus rien faire, continuer seulement à être. Accepter de me laisser aimer... aimer jusque là. (D'après "Regarde" de Dietrich Théobald)

Abbé Jean-Marie JADOT - Doyen de Saint-Martin