La Fête de Sainte Faustine avec la Conférence sur la Miséricorde Divine et la Miséricorde à travers la libération

VENDREDI 5 ET SAMEDI 6 OCTOBRE 2018

CONFÉRENCE GUIDÉE PAR LE PÈRE PAUL MARIE DE MAUROY,

Père Paul Marie de Mauroyest frère de la Communauté StJean, philosophe et théologien,ayant exercé diverses responsabilités dans l'Eglise (surtout de prédication). Il est actuellement exorciste des Diocèses de Modène (Italie) et de Beauvais(France).

Lire la suite...
Homélie du dimanche 1er mai 2016 - 6ème dimanche de Pâques PDF Imprimer Email
Année 2016

« Seigneur, que se passe-t-il ? Est-ce à nous que tu vas te manifester, et non pas au monde ? » (Jean 14, 22) Tout commence par cette question de l'Apôtre Jude à Jésus, au verset 22 qui précède celui qui est lu aujourd'hui. Une question peut-être innocente, mais qui sous-entend une certaine limite au message apporté par Jésus. Comme si ce message de l'amour et du salut universel ne se limitait qu'à un petit cercle d'amis ou n'appartenait qu'à une élite bien initiée... Jésus répond en ramenant et soulignant l'essentiel qui se situe non seulement au niveau de la foi et de l'amour, mais aussi du soutien de l'Esprit Saint, appelé défenseur. « Si quelqu'un m'aime, mon père l'aimera, nous viendrons chez lui, et nous ferons en lui notre demeure. » Et puis : «Soyez sans crainte. Le Défenseur, l'Esprit Saint vous enseignera tout ce que je vous ai dit». Et quand Jésus dit : « Si quelqu'un m'aime, il restera fidèle à ma parole », il voudrait  dire que l'aimer, c'est prendre le temps de l'écouter, de garder sa parole et de la mettre en pratique. Et un des cas concrets pour pratiquer sa parole, c'est de  se mettre  au service de ses frères et sœurs. On pourrait comprendre par là que celui qui n'aime pas ne se mettra pas au service des autres. Inversement, celui qui ne se met pas au service des autres n'est pas fidèle à la parole du Christ.

Nous comprenons aussi le rôle de l'Esprit Saint qui nous enseigne à aimer et nous fait souvenir du commandement d'amour. Jésus l'appelle « Défenseur », parce que, réellement, il est Force et Souffle qui inspire, qui suscite le mouvement et crée la nouveauté. « Il nous aide constamment à déchiffrer l'éternel et inépuisable message, compte tenu des nécessités du temps, du langage et des problèmes de l'humanité. Non seulement pour que nous puissions en saisir la signification profonde, mais aussi pour permettre aux disciples d'appliquer les instructions du maître à des situations inédites et souvent imprévisibles » (P. Fabien Deleclos, franciscain, (1925 - 2008) Homélie de 6è Dimanche de pâques)


Plus concrètement, l'Esprit Saint est à l'œuvre dans la première communauté dans ce qu'on a appelé le premier concile de Jérusalem, avec des difficultés de cohabitation entre les chrétiens d'origine juive et les chrétiens d'origine païenne. On constate comment l'Esprit d'amour a soufflé aux disciples du Christ la volonté de maintenir à tout prix l'unité et de trouver une solution grâce à l'écoute de l'esprit Saint. Celui-ci a toujours été à l'œuvre tout au long de l'histoire de l'humanité en général et de l'Église en particulier. Nous sommes invités, nous aussi, à une attitude d'humilité et de modestie pour accueillir le don de la foi qui nous permet d'être des pierres vivantes pour bâtir l'Église, en déchiffrant la parole de Dieu dans l'aujourd'hui de notre monde et en restant fidèle à l'enseignement du Christ qui n'a ni frontière, ni nécessaire d'être  monopolisé.

Sources : P. Fabien Deleclos, franciscain (1925 - 2008), Homélie du 6è Dimanche de pâques ; Feu Nouveau 2016, 59/3, 6è Dimanche de pâques C. ; Prions en Eglise, Avril 2016)


Abbé Wenceslas MUNGIMUR - Vice-Doyen de Saint-Martin