L'asbl AMANOCLAIR possède son site Web : http://www.clairefontaine-arlon.be

(Mis à jour pour la réservation de salles)

Lire la suite...
Homélie du dimanche 17 avril 2016 - 4ème dimanche de Pâques PDF Imprimer Email
Année 2016

Il est des paroles de Jésus qui prennent une dimension toute particulière quand on les relit à la lumière de sa Résurrection : celles de ce 4ième dimanche de Pâques de manière éclatante : « Je suis le Bon Pasteur, le vrai berger, celui qui donne la vie éternelle aux brebis qui me suivent. »

Chaque année au 4ième dimanche après Pâques, l'image de Jésus le Bon Pasteur irradie la liturgie eucharistique. Le graffiti du berger qui porte la brebis sur ses épaules, n'est-ce pas la reproduction la plus ancienne que nous conservons de Jésus. Elle nous vient des premiers chrétiens. On l'a retrouvée sur la pierre d'un des catacombes romains.

Les textes de la Parole de Dieu de cette année insistent sur le don que nous fait le bon berger : « Je leur donne, dit Jésus, la Vie éternelle ».Et le livre de l'Apocalypse présente l'Agneau de Dieu comme le Pasteur pour tous ceux qu'il veut conduire vers les eaux de la source de vie.

Quant au livre des Actes, il évoque aujourd'hui un moment-clé de la première génération chrétienne : celui où à Antioche, devant le rejet agressif des dignitaires Juifs qui repoussent catégoriquement le message chrétien, les apôtres Paul et Barnabé leur déclarent : « C'est à vous d'abord qu'il fallait adresser la Parole de Dieu. Puisque vous la rejetez et que vous-mêmes ne vous jugez pas dignes de la Vie éternelle, eh bien ! nous nous tournons vers les Païens.

Cela me donne envie de vous poser, tout de go, cette question abrupte : « Est-ce que la Vie éternelle vous intéresse encore ? » Certes, bon nombre de nos contemporains de notre vieille Europe accordent toujours du crédit aux grandes valeurs de fraternité et de générosité prônées par l'Evangile, mais ils semblent, par ailleurs, beaucoup moins intéressés par le cadeau du Bon Pasteur qui nous fait le don de la Vie éternelle. D'accord pour aménager une qualité de vie pour le moment présent... mais la Vie éternelle, la vie avec Dieu, on est beaucoup plus sceptique ! Notre occident matérialiste et superficiel, souvent dirigé par un laïcisme athée, semble bien se désintéresser de son avenir. La mort est bien la fin de tout. La vie spirituelle est atrophiée chez beaucoup. C'est le constat que font hélas, de plus en plus, ceux qui accompagnent les enfants dans la catéchèse. Et les enfants ne sont que le reflet tragique du vide spirituel de la génération adulte.

Or la Vie éternelle, c'est le trésor que le Christ rêve de nous offrir, c'est le don de sa Résurrection. Un don pour donner sens et bonheur à la vie sur la terre et salut et bonheur en Dieu pour l'éternité.

Frères et soeurs, si aujourd'hui chez nous, les vocations sacerdotales et religieuses se font rares, presque inexistantes..., si on ne trouve plus de jeunes de chez nous pour juger que cela vaut la peine de donner sa vie pour l'Evangile... n'est-ce pas parce qu'on ne trouve plus de joie à recevoir le cadeau de la Vie éternelle, parce qu'il n'y a plus d'attente à l'éveil d'une vie spirituelle ? Il est grand temps de se réveiller !

Aujourd'hui, prier pour les vocations n'est-ce pas d'abord, dans les familles, les communautés et les institutions chrétiennes, éveiller à une vie spirituelle, faire renaître le désir d'une vie avec Dieu... retrouver dans le Christ « celui qui veut nous conduire vers les eaux de la source de vie » ?

Abbé Jean-Marie JADOT - Doyen de Saint-Martin