La Saint-Vincent de Paul recherche des vêtements d'hiver propres et en bon état à donner pour enfants ou adultes.

Vous pouvez les apporter au 187 rue de Bastogne le vendredi entre 13h15 et 16h ou contacter Karine  Burnotte 0487/402649

Merci !

Homélie du lundi 2 novembre 2015 - Jour des Morts PDF Imprimer Email
Année 2015

Autrefois (dans les villages particulièrement) on n'allait pas seulement au cimetière aux jours de Toussaint. On y repassait de la messe ou à bien d'autres occasions. La promenade au cimetière, il est vrai, c'était l'occasion d'en apprendre sur la vie du village ! Une vraie leçon de choses ! Les aînés se plaisaient à y expliquer aux enfants l'histoire de la famille. Les morts continuaient à faire partie de la vie des vivants.

Aujourd'hui, par l'omniprésence des médias dans notre monde, la mort tragique et spectaculaire est, elle aussi, omniprésente dans notre vie. La primeur va aux morts violentes et aux morts en série, celles des guerres, des catastrophes, des accidents ou de la nature déchaînée. Il y a aussi la mort des "vedettes" et des personnages importants. La mort, du moins en Occident, est devenue un spectacle permanent, presqu'un produit de consommation...

Dans ce monde où tout change si vite, où les repères se perdent, il nous faut plus que jamais accueillir et approfondir l'éclairage que la foi chrétienne propose pour toutes nos grandes questions de sens à propos de la vie et de la mort.

Bien sûr qu'ici-bas, il restera toujours un voile sur ce que le Christ est venu révéler à l'homme à propos de sa vie et de sa destinée éternelle. "Aujourd'hui, disait l'apôtre Paul, nous ne voyons encore que dans un miroir". Mais en même temps, ce que la vie, la mort et la résurrection du Christ apportent à l'humanité est un trésor fabuleux dont nous avons à être les témoins avec humilité mais aussi avec courage et conviction.

Avec les apôtres, témoins de la Résurrection de Jésus, contre tous les scepticismes, malgré nos propres doutes intérieurs, nous proclamons : "Il est vivant !" Et tous ceux qui placent en lui leur espérance et qui acceptent de se convertir à son message d'amour vivront avec lui éternellement !

Chers amis qui avez perdu un être aimé ces derniers temps et dont la blessure de la séparation est peut-être toujours à vif, je pense particulièrement à vous en ce moment.

La plupart d'entre vous peuvent sans doute témoigner : heureusement qu'on a été entouré ! Dans cette proximité et cette amitié s'exprime déjà quelque chose d'essentiel : dans cet amour partagé, dans cette fraternité vécue, votre défunt continue de vivre.

Je me permets d'ajouter : combien cela doit être plus intense encore dans le mystère de l'amour de Dieu ! Si notre amour humain est déjà source de réconfort et d'espérance, combien plus encore l'amour de notre Dieu ! Je pense que c'est là la clé du mystère de la Résurrection du Christ ! Avec lui, la mort n'a plus le dernier mot ! En donnant sa vie par amour, le Christ nous ouvre la porte de l'espérance : l'Amour est plus fort que la mort !

En osant proclamer que nous croyons à la Résurrection de Jésus, nous ne disons pas que celle-ci supprime la mort mais elle la transforme en passage vers un amour et une vie éternels !

A chaque Eucharistie qui est le mémorial de la mort par amour et de la Résurrection de Jésus, nous communions dans la foi au Christ Sauveur et par lui, à tous ceux que nous avons aimés et qui, en lui, sont vivants à jamais ! Jésus nous a ouvert la porte du cœur de Dieu ! C'est là que nous espérons nous retrouver et vivre éternellement une histoire d'amour !

Abbé Jean-Marie JADOT - Doyen de Saint-Martin