On recherche un-e SACRISTAIN-E

pour l'église Saint-Martin

20h/semaine (horaire souple, prestations le week-end et en semaine)

pour préparer les célébrations et nettoyer l'église.

Qualités requises :  débrouillard  -  disponible  -  accueillant  -  soigneux

Contacter Gisèle Verté 0485/10.97.18

Déposer un CV avec lettre de motivation au 31 square Albert 1er - 6700 Arlon


Homélie du samedi 15 août 2015 - Assomption PDF Imprimer Email
Année 2015

Aujourd'hui, fête de l'Assomption de Marie. Le mot "Assomption" et le verbe "assumer" ont, en fait, la même racine et la même origine dans la langue latine. Le verbe latin : "ad-sumere" signifie : accueillir, prendre  avec soi. Dès lors, l'Assomption, c'est Dieu qui "assume" toute la vie de Marie, l'accueille dans son amour éternel.

La vie de Marie était toute empreinte d'humilité, de service et de confiance en Dieu... même quand elle ne comprend pas tout ce que Dieu attend d'elle.

Dieu assume son choix. Il élève celle qui était cachée. Il illumine celle qui a traversé la nuit de la foi.

L'évangile de ce jour nous relate la visitation de Marie chez Élisabeth. Une rencontre qui fait jaillir un chant de louange au Père. Le Magnificat, la louange de Marie, s'enracine dans le terreau de sa rencontre avec Élisabeth. Toute rencontre vraie, teintée d'un amour sincère, d'un accueil sans condition peut aussi se transformer pour nous en chant de louange. Dieu se révèle aussi par la rencontre de l'autre. L'expérience d'un véritable accueil, d'un dialogue vrai et respectueux a déjà la saveur de l'amour de Dieu. L'évangélisation, le partage de l'amour de Dieu, commence peut-être par l'écoute et l'accueil de l'autre dans sa différence. Une oreille attentive, des mains ouvertes, un regard chaleureux sont bien plus efficaces que de belles paroles pour faire naître une louange. Si nous pouvions, comme Marie, nous rendre avec empressement dans ces régions montagneuses où nous attendent parfois nos frères, si nous osions avec cette même ferveur emprunter ces chemins sinueux qui mènent à la rencontre, l'émerveillement serait sans doute plus souvent au rendez-vous et la louanges plus spontanée.

Heureuse es-tu Marie d'avoir permis à Dieu d'entrer dans notre humanité !

Heureuse es-tu, en ce matin de fête, de faire encore et toujours renaître la joie dans notre vieux monde qui si souvent encore doute de son avenir !

Frères et sœurs, ne soyons pas surpris que cette rencontre toute simple des deux cousines, rencontre baignant dans une joie presque enfantine, nous soit proposée par l'Église pour  célébrer l'entrée de Marie, il a commencé quand elle a dit "oui" à Dieu, joyeusement et sans calcul et quand, dans la même foulée généreuse elle va visiter Élisabeth.

La joie du ciel et de la résurrection commence en nos cœurs quand nous disons "oui" à Dieu, dans la confiance et l'abandon, et chaque fois que nous partons visiter nos frères et échanger la joie !

"Le Seigneur fit pour moi des merveilles, Saint est son Nom !"

Abbé Jean-Marie JADOT - Doyen de Saint-Martin