Homélie du dimanche 7 juin 2015 - Fête-Dieu PDF Imprimer Email
Année 2015

Ce dimanche, la fête du Corps et du Sang du Christ nous est offerte comme un bouquet final du temps de Pâques ! L'Eucharistie, cette source et ce don si essentiels à nos vies de baptisés et à la vie de la communauté chrétienne ! Sans l'Eucharistie, la foi se meurt, la charité s'affadit et l'espérance s'essouffle ! Nous en faisons, hélas, douloureusement l'expérience aujourd'hui ! Nous sommes les témoins d'un abandon - bien souvent même dans nos propres familles - qui n'est pas seulement une rupture de fidélité et une perte de repères et de sens pour ceux qui partent mais aussi une blessure et un manque pour ceux qui tentent de rester fidèles ! Sans l'Eucharistie, il n'y a plus de vie d'Eglise et le souffle de l'Evangile lui-même se dilue.

Le soir du jeudi-saint, la veille de sa mort, Jésus invite ses disciples à préparer le repas pascal qui est, chaque année, pour nos frères juifs et qui reste pour nous aussi un moment essentiel de notre vie de croyant.

C'est au cours de ce repas festif, préparé par les apôtres, que Jésus va nous laisser le signe le plus fort de sa présence au milieu de nous. Ce soir-là, dans son testament, il leur dira aussi : "Je suis avec vous tous les jours jusqu'à la fin du monde". Et en nous partageant le pain et en offrant la coupe de vin au cours de ce repas de fête, il concrétise cette promesse. "C'est mon corps offert et c'est mon sang versé par amour pour vous que je vous donne par faire mémoire de moi."

L'Eucharistie est le sacrement de la mémoire de l'amour de Dieu mais c'est aussi un don que Dieu nous fait pour nous donner sa force pour répondre à cet amour : "Comme je vous ai aimés, aimez-vous les uns les autres". C'est une éternelle invitation à construire notre humanité et non à la détruire.

Chaque Eucharistie, c'est un nouvel envoi en mission pour aller porter au monde la Parole de Dieu et témoigner de son amour. C'est une mission qui prend corps à l'intérieur même de chaque eucharistie dans la ferveur de notre prière mais aussi dans la joie de l'accueil fraternel, de la convivialité et de l'amitié partagés.

Il y a 15 jours d'ici, une famille de Français qui nous avaient rejoints pour la première fois à une messe dominicale m'ont adressé la parole en sortant. Je m'attendais à ce qu'ils me disent : "Quelle belle église vous avez !" Et bien non !... ils m'ont d'abord dit : "Quelle belle communauté vous avez !"

La chaleur et la beauté d'une communauté est sans doute une des plus belles lumières sur le mystère de l'Eucharistie. Pour moi, c'est un bonheur de l'entendre dire !

Abbé Jean-Marie JADOT - Doyen de Saint-Martin