Homélie du dimanche 17 mai 2015 - 7ème dimanche de Pâques PDF Imprimer Email
Année 2015

Entre Ascension et Pentecôte, nous sommes dans la Neuvaine à l'Esprit Saint... Une Neuvaine... voilà une dévotion toujours bien vivace aujourd'hui dans la grande périphérie du christianisme populaire ! Cela fait même partie des dévotions religieuses à la mode... un produit promotionnel dans le supermarché religieux. Même qu'on a inventé des bougies qui portent le nom de "Neuvaine" ! Des bougies qui brûlent et qui prient à notre place durant neuf jours... pour obtenir la grâce attendue !

En fait, la Neuvaine, la première, celle que Jésus a proposée à ses apôtres, lorsqu'il a pris congé d'eux au jour de l'Ascension, c'était une demande de prier ensemble, dans l'attente de l'Esprit de la promesse. Cette neuvaine-là ne se vit pas par bougie de substitution mais elle est vraiment le moment fondateur de l'Église, une fondation qui se vit dans une prière communautaire intense, les apôtres étant tous réunis avec Marie, la Mère de Jésus.

Entre parenthèses... ne rions pas trop vite de la bougie de neuvaine. Si elle n'est pas un objet magique qui aurait le pouvoir de toucher le cœur de Dieu, elle peut être cependant le symbole de notre fidélité dans la prière. C'est une manière simple et belle d'entretenir notre fidélité.

Ce mot de "fidélité" est d'ailleurs ce dimanche au cœur de l'ultime et émouvante prière de Jésus pour ses disciples au soir du Jeudi-saint : "Père saint, garde mes disciples unis dans la fidélité à ton nom... pour qu'ils soient UN comme nous-mêmes".

Voilà bien l'objectif de toute prière véritable : rester fidèles tous ensemble au nom du Dieu révélé par Jésus et qui est le sommet de la Révélation chrétienne telle que saint Jean la résume : "Dieu est Amour".

L'ultime prière de Jésus a bien ce motif-là : que nous restions fidèles à l'Amour divin, que nous demeurions en Lui... en puisant dans cette source divine le secret et la force de l'unité. L'unité des chrétiens doit témoigner de l'Amour divin dans un monde toujours empêtré dans les filets de la division et de la haine. L'unité, c'est un fruit de l'Amour à recevoir dans la prière.

Frères et sœurs, c'est dans la prière que se fonde et se refonde sans cesse l'Église. C'est dans la prière qu'elle reçoit la grâce de l'unité. Toutes nos communautés chrétiennes - en commençant par le couple et la famille - doivent toujours aller rechercher la force de dépasser leurs divisions dans la prière à l'Esprit-Saint. Dieu seul peut nous garder du mal des divisions.

Je vous invite à prendre du temps en ces jours pour la prière familiale, fraternelle, communautaire. La prière qui nous refonde sans cesse : "Viens Esprit-Saint ! Viens nous apprendre à demeurer dans l'Amour ! Garde-nous du Mauvais qui est le diviseur ! Envoie-nous dans le monde comme témoins de l'Amour et de l'Unité !"

Abbé Jean-Marie JADOT - Doyen de Saint-Martin