Soutenez les médias d'Eglise

''Informez en vérité'', voilà le thème de la prochaine campagne des médias catholiques. Les médias d'Eglise aideront tout spécialement la radio RCF et Cathobel. Les collectes sont programmées pour le dimanche 30 septembre mais c'est tout au long de l'année que les médias ont besoin d'être soutenus.

Homélie du samedi 1er novembre 2014 - Toussaint PDF Imprimer Email
Année 2014

Le mot-clé de cette fête est dans l'Evangile des Béatitudes : « Heureux les pauvres de cœur ». Il ne s'agit pas de pauvreté matérielle qui évoquerait la misère, mais la pauvreté dont il est  ici question est celle du cœur, c'est-à-dire un cœur qui se sait redevable à Dieu. Un cœur qui sait que tout ce qu'il possède et tout ce qu'il est vient de Dieu et est le fruit de son amour. Ainsi les pauvres dont parle Jésus sont ceux qui mettent leur confiance en Dieu, qui se blottissent en lui comme les poussins sous les ailes de la mère poule.

Toutes les autres béatitudes découlent de celle-là. Une telle pauvreté ouvre la voie au vrai bonheur et se traduit ensuite en faim et soif de justice, en miséricorde, en simplicité de cœur, en combat pour la paix, mais aussi, avec le risque d'être sujet de raillerie, d'être rejeté car il n'est pas commun de proclamer sa confiance en Dieu et de lutter au côté des exclus, des petits que le monde de la puissance et de l'argent veut ignorer.

Ceux que nous fêtons aujourd'hui ont compris et vécu cette réalité qui leur a permis de contempler avec saint Jean les merveilles décrites dans l'Apocalypse, c'est-à-dire la révélation de la réalisation de l'humanité. Ils ont goûté et participé à l'accomplissement de notre monde. Un monde qui évolue à travers les péripéties de l'histoire, malgré les guerres, les souffrances et les larmes de l'humanité. C'est la Bonne nouvelle que l'Eglise nous invite à proclamer.

Aujourd'hui, l'Eglise ne nous dit pas : « Regarde ces êtres d'exception que sont saint Paul, saint Pierre, saint François, saint Jean-Paul II, sainte Thérèse... », mais elle nous dit : « Tu peux, toi aussi, réussir comme les autres, aussi bien que les autres ».

C'est cela la fête de la Toussaint ! La seule condition, c'est de tourner son regard vers le Saint : Jésus, avec ce cœur de pauvre. Nous sommes sanctifiés, rendus saints par sa vie, sa mort et sa résurrection. A sa suite, nous pouvons chercher à l'imiter, à lui ressembler... c'est lui le Pauvre de cœur, le Doux, le Miséricordieux.

Sans doute que nous n'arriverons jamais à vivre toutes les béatitudes. Mais si chacun, en fonction de son tempérament, de ses dons, essaye de vivre, ne serait-ce qu'une seule béatitude, il contribuera au bonheur du monde. C'est de cette façon que chaque homme peut se mettre sur la voie de réussir sa vie et ainsi de participer à la construction de l'humanité. Nous n'empruntons pas tous le même chemin. Les voies qui mènent à Dieu sont multiples mais il n'y a qu'une seule porte : JESUS.

Chacun de nous, là où il est, est capable de ressembler un peu à Jésus, et, par là-même, s'engager sur le chemin du vrai bonheur.

La fête de la Toussaint, c'est la fête de la victoire, victoire de la vie sur la mort.

Abbé Wenceslas MUNGIMUR - Vice-Doyen de Saint-Martin