Nous avons le plaisir de vous communiquer le lien vers la vidéo du spectacle « En Chemin » à l'église Saint-Martin sur YouTube (version complète - 1h10)
Homélie du dimanche 28 septembre 2014 PDF Imprimer Email
Année 2014

Avec Dieu, nous dit le thème de ce 26ème dimanche, en ce qui nous concerne, rien n'est joué d'avance, aucune situation n'est figée, irréversible. Son amour pour sa créature ne change pas, il ne désire pas la mort du méchant.

Constant et gratuit, cet amour nous précède, nous porte et nous nourrit sans cesse. Comme le dit Ézéchiel, Dieu nous a créés libres d'accueillir ou de refuser cet amour.  Ce rappel de la liberté de l'homme sonne comme une invitation à l'espérance. Lorsque nous sommes acculés par le mal, nous avons tendance à chercher un coupable ou même à accuser Dieu, oubliant notre libre arbitre dans le choix de nos actes. Mais pour le Seigneur qui nous aime, il ne sera jamais trop tard si nous répondons à son appel d'amour car "Tout concourt au bien de ceux qui aiment Dieu", nous dit Paul dans l'Épître aux Romains 8, 28.

Dans la patience de son grand amour, Dieu ne souhaite pas la mort du méchant mais bien sa conversion. Il connaît le fond de notre cœur et notre faiblesse liée à notre condition humaine. Il sait aussi que nos "oui" et nos "non" se croisent, s'entremêlent en nous et que nous sommes parfois bien imprévisibles.

Nous sommes un peu comme l'herbe qui change mais, lui ne change pas et son Alliance est de toujours à toujours.

A ses yeux, personne n'est pécheur définitivement et condamné irrémédiablement. Il nous donne le temps et la liberté de nous reprendre, de poser de nouveaux "oui". Lui qui écrit droit avec des lignes courbes nous voit dans notre accomplissement. Pas question de juger, car rien n'est jamais définitif.

Ceci nous interpelle, sur nos jugements parfois sévères vis-à-vis de ceux que nous croyons loin de Dieu, de la vérité, ceux que nous enfermons dans des condamnations lapidaires. Jésus ne dit-il pas que "les publicains et les prostituées vous précèderont dans le Royaume de Dieu". Mat. 21, 31.

A ses yeux, pas de situation désespérée. Il nous aime tels que nous sommes et nous appelle à nous tourner vers lui pour agir avec la force et le discernement de son Esprit. Son Amour ne se confisque pas et Jésus rappelle la sollicitude du Père pour ses créatures, sollicitude dont il convient de s'émerveiller à chaque instant, dans toute situation.

Il nous invite à poser des actes vrais, sincères, à ne pas rester au niveau de beaux discours, de bonnes intentions.

Un exemple d'actes concrets nous est donné par l'apôtre Paul dans la lettre qu'il adresse aux Philippiens, ses amis. Il parle de recherche d'unité, de communion fraternelle, d'entraide, de tendresse entre frères et sœurs habités par l'humilité de Jésus se faisant le serviteur de tous. Il insiste sur la volonté du Christ de nous voir unis les uns aux autres, d'être sincères et fidèles dans une amitié mutuelle.

Que le Seigneur soit béni pour toutes les merveilles de son amour dans le monde, surtout auprès des jeunes, comme tous ces jeunes du Patro qui font notre joie, celle de nos familles, de nos communautés.

Abbé Wenceslas MUNGIMUR - Vice-doyen de Saint-Martin