Bienvenue dans nos églises pour célébrer notre Dieu qui se fait tout petit pour nous rejoindre dans le quotidien de nos vies, lumière au milieu de nos obscurités, amour offert à chacun.

A toutes et tous un joyeux Noël !

Le lundi 24 en début de soirée

A Arlon, Seigneurie de Ville-en-Pré à 15h

A Bonnert à 18h

A Stockem à 18h30

A Arlon, Sacré-Coeur à 19h (avec veillée musicale) ET  chapelle St-Bernard (rue de Viville 6) à 19h (veillée à 18h45),

A Viville à 20h

Lire la suite...
Homélie du dimanche 29 juin 2014 - Sts Pierre et Paul PDF Imprimer Email
Année 2014

Les deux colonnes de l'Église que nous fêtons ensemble ce dimanche n'étaient pas prédestinés, loin s'en faut, à se retrouver dans une même vénération ! Peut-on imaginer deux tempéraments plus différents que ceux de Pierre et de Paul ? Le premier est un simple pêcheur du lac de Galilée, un homme bourru et rude mais au grand cœur, prudent et plutôt enclin à garder le christianisme naissant dans le giron de la tradition juive à laquelle il appartient. Disciple de la première heure, c'est à lui que Jésus va confier le gouvernail de la première équipe apostolique.

Paul, lui, est citoyen romain et un intellectuel formé chez un rabbi important. Fougueux et audacieux, il se lance à corps perdu dans l'action, aussi entier dans la chasse aux premiers chrétiens qu'il ne sera dans l'annonce de l'Évangile à toutes les nations après son retournement sur le chemin de Damas. Si dans le groupe des apôtres, il est - comme il s'appelle lui-même - l'avorton de Dieu, il n'en deviendra pas moins "le grand penseur de l'Église en gestation", l'homme de l'ouverture au monde et le fondateur infatigable de nouvelles communautés.

Les rencontres entre Pierre et Paul sont rares et souvent provoquées parce qu'il y a conflit à régler. Leurs routes se croisent peu, Pierre à Jérusalem, Paul sur la Méditerranée. Leur dernier voyage les rapprochera, à Rome, pour le même témoignage de la foi au Christ ressuscité : le martyr.

En ces deux monuments du début de l'aventure chrétienne, l'Église se regarde comme dans un miroir, car elle est souvent ballottée entre l'audace et la prudence, entre la rigueur et le compromis, l'ancien et le nouveau, l'ouverture et la sécurité... Peut-on tenter de concilier des tendances aussi diverses, voire opposées ?

Pierre et Paul ont en commun une grande passion : celle de Jésus-Christ. Certes, cette passion se déploie dans leur vie de manière conforme à leur caractère : la grâce ne détruit pas la nature. Chez Pierre, cette passion s'affermie progressivement, avec des allers et retours et même un reniement. Chez Paul, les choses se passent subitement, sur le chemin de Damas. En une rencontre, il passe de persécuteur des disciples de Jésus à prédicateur passionné de Jésus vivant. Chacun, à sa façon, est passionné du Christ. Tous deux le suivront dans sa passion et sa mort.

Voilà le fondement de notre foi, de notre Église et de notre assemblée. Avec des tempéraments, des personnalités et des histoires multiples mais avec une source commune et un attachement unique à Jésus de Nazareth, reconnu par Pierre comme Messie et Fils de Dieu "Pour vous, qui suis-je ?"... "Pierre, m'aimes-tu ?"... C'est toujours d'actualité ! Et la réponse à cette question, avec des aléas, des reniements mais aussi des témoignages bouleversants ont façonné l'histoire de bien des hommes et des peuples depuis 2000 ans, tout particulièrement de notre continent européen.

Frères et sœurs, mes amis, nos personnalités à chacun, nos engagements et nos vocations peuvent être très différents. Nous pouvons avoir des sensibilités et des évolutions spirituelles différentes. La diversité est une richesse à cultiver. On peut parfois, hélas, (nous en sommes tous très conscients) connaître des tensions, des faiblesses, des replis... voire, comme Pierre, des reniements. La réconciliation et le pardon doivent nécessairement faire partie de notre histoire.

Mais ce qui nous est commun, comme Pierre et Paul, c'est notre foi et notre amour du Christ. C'est sur cette foi et cet amour que nous avons à bâtir notre idéal de fraternité, de justice, de réconciliation et de paix.

Laissons le Christ nous reposer sans cesse cette question qu'il a un jour posée aux Douze et à laquelle Pierre a répondu avec enthousiasme : "Qui suis-je pour toi ?"

C'est en renforçant sans cesse notre amitié pour le Christ que nous trouverons la force et le courage d'annoncer aujourd'hui encore le formidable message évangélique !

"Malheur à moi, disait Paul, si je n'annonce pas l'Évangile !"

Abbé Jean-Marie JADOT - Doyen de Saint-Martin

Normal 0 21 false false false FR-BE X-NONE X-NONE /* Style Definitions */ table.MsoNormalTable {mso-style-name:"Tableau Normal"; mso-tstyle-rowband-size:0; mso-tstyle-colband-size:0; mso-style-noshow:yes; mso-style-priority:99; mso-style-parent:""; mso-padding-alt:0cm 5.4pt 0cm 5.4pt; mso-para-margin-top:0cm; mso-para-margin-right:0cm; mso-para-margin-bottom:8.0pt; mso-para-margin-left:0cm; line-height:107%; mso-pagination:widow-orphan; font-size:12.0pt; mso-bidi-font-size:11.0pt; font-family:"Verdana","sans-serif"; mso-fareast-language:EN-US;}