Des nouvelles du projet  de solidarité avec Lokolama au Congo

C'est en 2007, à l'occasion du centenaire du début de la construction de notre église Saint-Martin, qu'est né, à l'instigation de notre Doyen Jean-Marie JADOT, le projet de solidarité "PARTENARIAT IBANGA" dont l'objectif était de construire un Centre de Santé à Lokolama. Lokolama se trouve en pleine forêt tropicale de la République démocratique du Congo, dans l'actuelle province de Mai-Ndombe, province dont le chef-lieu est Inongo sur le lac Léopold II.

Lire la suite...
Homélie du 25 décembre 2013 - Noël PDF Imprimer Email
Année 2013

Chacun des quatre évangélistes évoque le mystère de la nativité avec sa propre sensibilité, tantôt les origines, tantôt l'événement de la naissance ou  encore la personnalité hors du commun de Jésus.

Marc est - de loin - le plus concis. Au tout premier verset de son évangile, il annonce le mystère de la personnalité du Christ : "Commencement de l'Évangile de Jésus-Christ, Fils de Dieu".

Matthieu commence par décliner toute la généalogie de Jésus - 42 générations sont citées ! - il nous rappelle ses origines, sa filiation humaine qui conjugue la chair et l'histoire et met particulièrement en valeur Joseph. C'est lui qui donnera le nom de Jésus à l'enfant que Marie porte en elle, il lui transmettra le titre de Fils de David et nous invite à le reconnaître comme le Messie et le Sauveur attendu.

Luc, lui, évoque longuement la conception inattendue de Jean Baptiste, le fils de Zacharie et Elisabeth, un couple qui n'était plus en âge d'avoir un enfant. C'est lui qui deviendra le précurseur de Jésus, celui qui l'annoncera et le baptisera dans les eaux du Jourdain. Luc, c'est lui aussi qui place au premier rang Marie, celle qui dit oui à l'envoyé de Dieu et qui va mettre au monde le Fils de Dieu, la nuit de Noël, dans l'étable de Bethléem. Cette nuit-là, le Messie attendu par son peuple depuis des siècles entre dans notre humanité par la porte des pauvres et des tout-petits.

Quand à saint Jean, dans le prologue de son évangile que nous venons d'entendre, il fait une interprétation et une méditation plus personnelles de ce mystère de l'Incarnation. Lui, l'ami de Jésus, il parle avec son cœur. "Au commencement était le Verbe, la Parole de Dieu et le Verbe était Dieu". Pour Jean, Jésus est la parole de Dieu qui entre dans notre histoire, l'interpelle et lui donne sens. "Pour tous ceux qui croient en son nom, il leur donne le pouvoir eux aussi de devenir enfants de Dieu".

Jésus, c'est aussi la Parole de Dieu donnée aux hommes. Rien  n'est plus fort que de dire à quelqu'un : "Je te donne ma parole". A Noël, c'est Dieu qui nous donne sa Parole. Parler, c'est toujours un risque : celui d'être mal compris ou de ne pas être écouté. Parler, c'est donner quelque chose de soi à l'autre. C'est devenir fragile, vulnérable.

Avec la Dieu de Jésus, on peut parler, dialoguer... parler fort parfois ! Entre lui et moi, il y a l'espace de la Parole... et donc de ma liberté. Dieu respecte mon autonomie.

Mais aujourd'hui, en ce jour de la fête de sa naissance dans notre humanité, Dieu rêve aussi que tous ses enfants se parlent, qu'ils fassent la trêve si nécessaire, que personne ne reste enfermé dans sa solitude. C'est la fête des mots, des mots d'amour et d'amitié, de paix et de réconciliation, des petits mots gratuits qui font du bien, qui font revivre. Noël, c'est la parole qui circule dans les familles et entre tous les enfants du Père; C'est la vie qui devient échange et dialogue. C'est la parole aussi qui peut devenir prière, silence, contemplation.

Chut ! Dieu est là ! Il dort en nous, au milieu de nous ! Il dort mais son cœur veille... Venez, adorons !

Abbé Jean-Marie JADOT - Doyen de Saint-Martin