Connaissez-vous la newsletter bimensuelle du diocèse : elle contient des informations sous forme d'un éditorial, de reportages et d'un agenda ?
Pour  vous y inscrire, il suffit des surfer sur  http://www.diocesedenamur.be et de cliquer dans le menu de gauche sur « Newsletter : inscription ».

Homélie du dimanche 10 novembre 2013 - fête de la Saint-Martin PDF Imprimer Email
Année 2013

Ce dimanche, notre paroisse est en fête, la fête de son saint patron, une fête que nous anticipons cette année de 24 heures ! Le nom de la paroisse Saint-Martin d'Arlon est largement représenté par ce grand vaisseau néo-gothique surgi au début du 20ème siècle sur le plateau de la Schentzy, cette belle église aux allures de cathédrale, classée il y a plus de 10 ans comme monument historique exceptionnel, que le Conseil de Fabrique de la paroisse et le comité de Sauvegarde cherchent avec passion à sauver des ravages du temps ! Oui, notre belle église qui séduit plus d'un visiteur est un peu la "vitrine" de notre communauté.

Il me plaît à rappeler aujourd'hui que notre paroisse Saint-Martin est sans doute une des plus anciennes communautés chrétiennes de Belgique, voire d'Europe du Nord. La place stratégique du "vicus" arlonais au carrefour des routes de Reims, Metz et Trêves et le nord de l'Europe (Tongres et Cologne notamment) a dû favoriser dès la fin du 2ème siècle sans doute l'établissement d'une petite communauté chrétienne regroupée autour de la source de la Semois et de la basilique romaine qui sera christianisée au 4ème siècle et portera le nom de Saint Marc, l'évangéliste. Au 7ème siècle, elle changera de protecteur principal en souvenir du saint évêque Martin de Tours qui s'était arrêté pour saluer la petite communauté chrétienne d'Orolanum lors d'un voyage de conciliation à Trêves avec d'autres évêques. Cela, à la fin du 4ème siècle. Les arlonais ont gardé dans leur mémoire collective le souvenir de ce passage.

Martin, ce grand européen avant l'heure, né en Hongrie en 316, fils de militaire, se rendra à jamais célèbre à Amiens, au cours de l'hiver 334 en partageant son manteau de jeune soldat avec un pauvre qui grelottait à la porte de la ville. Martin a 18 ans, il vient de rencontrer le Christ qu'il veut suivre et servir. Il n'est encore que catéchumène - en route vers le baptême - mais il a déjà compris l'essentiel de l'Évangile : voir le Christ dans les plus pauvres, ce qui vient de nous être rappelé magnifiquement dans la parabole de Matthieu qui était la page d'évangile que nous venons d'écouter en ce jour de fête. Le geste de Martin, qui a la spontanéité de la jeunesse et le zèle d'un nouveau converti, va rester à jamais dans l'histoire des croyants comme l'icône vivante de la charité du Christ.

Le manteau partagé ! Un geste cent fois plus parlant que des tas d'homélies et de discours ! Un geste simple et fort à la fois qui semble présider à toute l'œuvre d'évangélisation de la France, le pays d'adoption de Martin, et de nos régions d'Europe occidentale, une évangélisation dont Martin, devenu moine puis évêque-pèlerin, va se faire l'apôtre infatigable en libérant les gens des campagnes de leurs idoles et de leurs peurs païennes et en fondant des communautés rurales pour soutenir la foi au Christ des nouveaux convertis.

Frères et sœurs, c'est une joie pour nous aujourd'hui que de contempler le passé et le présent de notre paroisse sous le regard bienveillant et stimulant de Martin ! Mais c'est aussi un grand défi pour l'avenir de notre communauté ! Poursuivre dans la fidélité au passé, certes, mais aussi entendre les appels et les silences d'un monde nouveau où se côtoient le meilleur et le pire pour l'homme, où des acquis de l'héritage chrétien sont toujours bien perceptibles mais aussi - il faut le reconnaître - sont de plus en plus concurrencés par la montée en puissance d'un néo-paganisme où les dieux ont souvent le visage de l'argent et du plaisir, générateurs d'un individualisme et d'un vide spirituel inquiétants.

Disciples de Jésus, nous sommes les dépositaires du manteau partagé. Notre témoignage et notre défi à nous, paroissiens et amis de Saint-Martin, c'est de témoigner ensemble que dans ce partage du manteau se trouve notre bonheur et celui de toute l'humanité ! C'est à nous d'actualiser dans notre vécu le manteau partagé !

Abbé Jean-Marie JADOT - Doyen de Saint-Martin

Normal 0 21 false false false FR-BE X-NONE X-NONE /* Style Definitions */ table.MsoNormalTable {mso-style-name:"Tableau Normal"; mso-tstyle-rowband-size:0; mso-tstyle-colband-size:0; mso-style-noshow:yes; mso-style-priority:99; mso-style-parent:""; mso-padding-alt:0cm 5.4pt 0cm 5.4pt; mso-para-margin:0cm; mso-para-margin-bottom:.0001pt; mso-pagination:widow-orphan; font-size:10.0pt; font-family:"Verdana","sans-serif";}