Connaissez-vous la newsletter bimensuelle du diocèse : elle contient des informations sous forme d'un éditorial, de reportages et d'un agenda ?
Pour  vous y inscrire, il suffit des surfer sur  http://www.diocesedenamur.be et de cliquer dans le menu de gauche sur « Newsletter : inscription ».

Homélie du dimanche 14 juillet 2013 PDF Imprimer Email
Année 2013

Dimanche dernier, Luc disait de Jésus qu'il avait pris "courageusement" le chemin de Jérusalem et qu'il invite dès lors tout qui veut le suivre à prendre cette même route. Même s'il engageait des volontaires pour passer devant lui....

Aujourd'hui, sur cette même route, un docteur de la Loi questionne Jésus sur son avenir : "Que dois-je faire pour avoir la Vie éternelle ?" Après avoir été renvoyé à sa propre foi, il se risque à une autre question bien concrète : "Qui est mon prochain ?"

Jésus répond en racontant une histoire de la route, un triste fait-divers : un homme était sur la route qui va de Jérusalem à Jéricho... La suite tragique de la parabole, nous la connaissons. Nous venons de l'entendre : le sort de cette victime innocente, mais aussi les occasions manquées du prêtre et du lévite... et puis le geste qui rachète tout, celui d'un étranger, un samaritain (pensez donc !) qui va passer à la postérité sous le nom du "Bon Samaritain".

Comme l'a joliment écrit Jean Vanier, le prêtre et le lévite juifs se demandent : qu'est-ce qui M'arrivera si je m'arrête ? Tandis que le Samaritain se demande : qu'est-ce qui LUI arrivera si je ne m'arrête pas ?

Frères et sœurs, nous qui nous trouvons tout à coup mêlés à ce tragique fait-divers, sommes-nous prêts à nous laisser interpeller par le Maître ? Spontanément, quand la vie nous sollicite, qui a la priorité : moi ou l'autre ?

Pour mieux nous situer, inversons, un instant, les rôles : quand tu es toi-même blessé par les autres ou humilié par ta propre faiblesse, ou encore déçu par tes enfants, tes proches, ton entourage, quand tu rames dans le vide... qui se montre alors ton prochain ?

Pour ne pas trop vite moraliser l'histoire du Bon Samaritain, il est bon de temps à autre de réentendre cette parabole du point de vue de l'homme blessé, de nous mettre dans la peau de celui qui est par terre... pour regarder la vie avec humanité, avec un nouveau sursaut de générosité.

Quand je suis dans la dèche, sur qui puis-je alors compter ? Qui donc alors est capable de se faire proche de moi ?

Ensuite, dans un second mouvement, à partir de ma propre expérience d'échec, savoir inverser les rôles : et moi, quand ma route croise celle d'un être abimé et blessé, moi, qui suis-je alors ? Qui est prioritaire dans la vie ? Quelle part de moi-même, de mon temps, de mes biens, de ma réputation, suis-je prêt à donner pour aider l'autre à reprendre pied, à poursuivre sa route ?

Frères et sœurs, à cette halte dominicale, sur le chemin des vacances ou du temps ordinaire, à chacun de nous, prêtres, religieux et laïcs, piliers d'église, étrangers ou gens de passage, Jésus lance une invitation : Va et toi aussi, fais de même. "Cette paroles, dit de Dieu, elle est tout près de toi, elle est dans ta bouche ou dans ton cœur pour que tu la mettes en pratique."

Abbé Jean-Marie JADOT - Doyen de Saint-Martin

/* Style Definitions */ table.MsoNormalTable {mso-style-name:"Tableau Normal"; mso-tstyle-rowband-size:0; mso-tstyle-colband-size:0; mso-style-noshow:yes; mso-style-priority:99; mso-style-qformat:yes; mso-style-parent:""; mso-padding-alt:0cm 5.4pt 0cm 5.4pt; mso-para-margin:0cm; mso-para-margin-bottom:.0001pt; mso-pagination:widow-orphan; font-size:11.0pt; font-family:"Calibri","sans-serif"; mso-ascii-font-family:Calibri; mso-ascii-theme-font:minor-latin; mso-fareast-font-family:"Times New Roman"; mso-fareast-theme-font:minor-fareast; mso-hansi-font-family:Calibri; mso-hansi-theme-font:minor-latin; mso-bidi-font-family:"Times New Roman"; mso-bidi-theme-font:minor-bidi;}