Jusqu'au 18 août, le secrétariat paroissial ne sera ouvert que les mardis et vendredis matin.

Le CDD d'Arlon est fermé jusqu'au 5 août

Homélie du dimanche 9 juin 2013 PDF Imprimer Email
Année 2013

Le prophète Elie - nous racontait l'extrait du Livre des Roi dans la 1ère lecture - s'étend trois fois sur le cadavre du fils de la veuve qui l'héberge. Certains Pères de l'Église ont vu dans ce rite un symbole du mystère de l'incarnation : en la personne de son Fils, Dieu est entré en contact avec notre humanité jusqu'à devenir l'un de nous. Et c'est bien cela aussi que raconte l'évangile de ce dimanche.

Le récit va directement à l'essentiel : Jésus est saisi de pitié face à l'un des plus douloureux cas de deuil qui puisse survenir, celui d'une maman - veuve en plus - qui perd son enfant unique. C'est pour cela que Jésus fait des miracles. Non pas pour attirer l'attention sur lui ou prouver sa divinité, mais parce que, au contact de la souffrance, il est littéralement remué jusqu'aux entrailles au point d'être tout simplement incapable de retenir sa compassion.

Tout comme la foule qui assiste à l'évènement, la tentation est toujours grande de voir en Jésus un guérisseur. Saint Luc, lui, a le recul de la foi pascale. Son récit appelle Jésus "le Seigneur" c'est-à dire quasiment "le Ressuscité". En ramenant c jeune homme à la vie, il le relève et nous invite, à travers ce signe fort, à le regarder Lui, dans la foi, comme le Ressuscité et le Fils de ce Dieu d'Amour qui donne sa vie pour l'humanité, apporte la Bonne Nouvelle aux pauvres, remet debout tous les écrasés, tous ceux qui sont par terre physiquement, moralement ou spirituellement.

Frères et sœurs, mes amis, l'évangile de ce dimanche nous replace une fois encore face à notre mission de baptisés, à la mission de l'Église et de toutes les communautés chrétiennes : notre foi au Christ ressuscité fait de nous tous, dans notre aujourd'hui, des témoins de ce Dieu qui par amour remet l'homme debout.

Etre à l'écoute de celui qui est perturbé dans sa tête ou dans son cœur, visiter les malades, vivre la solidarité avec les pauvres et les petits, accueillir et accompagner des familles dans le deuil, pardonner et aider à la réconciliation mais aussi tout simplement créer des moments et des espaces de rencontre et de convivialité (je pense en disant cela à ce que nous avons encore eu le bonheur de vivre le weekend dernier à Clairefontaine grâce au dévouement de tant de bénévoles) c'est annoncer l'Évangile de l'Amour et être témoins du Seigneur ressuscité qui ne cesse de vouloir dire à chacun dans le creux de son cœur : "lève-toi" !

Tout cela, mes amis, nous est rappelé chaque fois que nous nous retrouvons pour la fraction du Pain. Comme au soir d'Emmaüs, alors nos yeux s'ouvrent sur la merveille de notre foi chrétienne. Servir l'humanité, c'est approcher le cœur de Dieu ! Rendre ce monde plus humains, c'est annoncer la Résurrection !

(inspiré de "Prions en Église" juin 2013)

Abbé Jean-Marie JADOT - Doyen de Saint-Martin

/* Style Definitions */ table.MsoNormalTable {mso-style-name:"Tableau Normal"; mso-tstyle-rowband-size:0; mso-tstyle-colband-size:0; mso-style-noshow:yes; mso-style-priority:99; mso-style-qformat:yes; mso-style-parent:""; mso-padding-alt:0cm 5.4pt 0cm 5.4pt; mso-para-margin:0cm; mso-para-margin-bottom:.0001pt; mso-pagination:widow-orphan; font-size:11.0pt; font-family:"Calibri","sans-serif"; mso-ascii-font-family:Calibri; mso-ascii-theme-font:minor-latin; mso-fareast-font-family:"Times New Roman"; mso-fareast-theme-font:minor-fareast; mso-hansi-font-family:Calibri; mso-hansi-theme-font:minor-latin; mso-bidi-font-family:"Times New Roman"; mso-bidi-theme-font:minor-bidi;}