Nous avons le plaisir de vous communiquer le lien vers la vidéo du spectacle « En Chemin » à l'église Saint-Martin sur YouTube (version complète - 1h10)
Homélie du dimanche 5 mai 2013 - 6ème dimanche de Pâques PDF Imprimer Email
Année 2013

A réentendre avec vous la première lecture extraite du Livre des Actes des Apôtres qui fait le récit de la naissance et des premières années de l'Église, je ne peux m'empêcher de penser : "Rien de nouveau sous le soleil !"...

Dès l'origine, l'Église a connu ses tensions entre les partisans de la rigueur et de la tradition et ceux qui voulaient s'ouvrir à la diversité et notamment aux nouveaux convertis qui n'étaient pas issus du Judaïsme, des "païens" comme les Juifs les appelaient.

Pierre et Paul, Benoît et François,... on pourrait sans doute multiplier à l'infini les prénoms et les regards différents sur le message du Christ et les tensions, voire les intolérances et les conflits que cela a pu provoquer depuis vingt siècles... et aujourd'hui encore !

N'empêche ! Notre Église, comme celle de Jérusalem au premier siècle, a le pouvoir de dire ces mots extraordinaires : "L'Esprit-Saint et nous-mêmes avons décidé de ne pas faire peser sur vous d'autres obligations que celles qui s'imposent..."

Déjà dimanche dernier, dans le passage du Testament que nous avons entendu, Jésus nous invitait à prendre de la hauteur et à nous brancher sur l'essentiel : "Mes petits enfants, disait-il, je vous donne un commandement nouveau : c'est de vous aimer les uns les autres comme je vous ai aimés."

Face à tous les intégrismes, aux radicalismes de tout bord, dans tous les conflits culturels, idéologiques et éthiques que nous pouvons connaître - malheureusement l'Église de notre époque n'est pas en reste ! - il nous faut sans cesse revenir à ce commandement nouveau et à nous poser la question : "L'autre - qui est inévitablement différent de moi - est-ce que je l'aime ?"

Ce dimanche, la suite du Testament nous invite à enraciner et souvent à confronter nos jugements et nos comportements dans la fidélité à la parole de Jésus : "Si quelqu'un m'aime, il restera fidèle à ma Parole ; mon Père l'aimera, nous viendrons chez lui, nous viendrons demeurer auprès de lui." Et pour vivre cela, Jésus nous promet la force de son Esprit !

C'est dans le cœur qui aime c.à.d. qui est ouvert à la différence de l'autre, à ce qu'il est, à ce qu'il vit, à ce qu'il a reçu que le Dieu de Jésus peut élire domicile. L'aimer, c'est aussi l'aider à grandir et si nécessaire à évoluer.

C'est dans notre cœur aimant que ceux qui ne le connaissent pas (ou plus) peuvent trouver Dieu ! Je pense tout particulièrement à vos enfants.

C'est là aussi, dans nos cœurs aimants que le Christ ressuscité veut déposer la paix et la joie de Dieu !

Aujourd'hui comme à toutes les générations, il n'y a pas d'autre secret pour annoncer et transmettre la Bonne Nouvelle !

Abbé Jean-Marie JADOT - Doyen de Saint-Martin

/* Style Definitions */ table.MsoNormalTable {mso-style-name:"Tableau Normal"; mso-tstyle-rowband-size:0; mso-tstyle-colband-size:0; mso-style-noshow:yes; mso-style-priority:99; mso-style-qformat:yes; mso-style-parent:""; mso-padding-alt:0cm 5.4pt 0cm 5.4pt; mso-para-margin:0cm; mso-para-margin-bottom:.0001pt; mso-pagination:widow-orphan; font-size:11.0pt; font-family:"Calibri","sans-serif"; mso-ascii-font-family:Calibri; mso-ascii-theme-font:minor-latin; mso-fareast-font-family:"Times New Roman"; mso-fareast-theme-font:minor-fareast; mso-hansi-font-family:Calibri; mso-hansi-theme-font:minor-latin; mso-bidi-font-family:"Times New Roman"; mso-bidi-theme-font:minor-bidi;}