L'ÉVEIL À LA FOI : 1E ANNÉE (enfants nés en 2012)
20/9
à 20h  ou 27/9 à 20h
Salle St Martin 17 rue Jean Koch

LA DÉCOUVERTE DE JÉSUS : 2E ANNÉE*
13/9 à 20h  ou 25/9 à 20h
Salle St Martin 17 rue Jean Koch

L'ACCUEIL DU PAIN DE VIE : 3E ANNÉE*
11/9 à 20h  Salle St Martin 17 rue Jean Koch ou 17/9 à 20h à l'église St Donat

* la participation à l'étape précédente est une condition indispensable à l'inscription à cette étape

PROFESSION DE FOI ET CONFIRMATION

(enfants nés en 2008). Mercredi 19 septembre à 17h et à 20h (au choix) à la salle paroissiale 17 rue Jean Koch.


Homélie du samedi 30 mars 2013 - Veillée pascale PDF Imprimer Email
Année 2013

Chers frères et soeurs que cherchez-vous ? Qui cherchez-vous ? Dans la vie, chacun de nous est en quête de quelque chose : certains cherchent l’argent, d’autres l’amour, d’autres encore un enfant ou une âme sœur… Mais cette quête se solde souvent en échec, en déception et notre désir reste ainsi inassouvi. Quand les saintes femmes vont au tombeau, c’est un mort qu’elles viennent visiter.

Elles ont apporté des aromates pour terminer l’embaumement qu’on n’avait pu réaliser à cause du sabbat, et devant le tombeau vide, elles sont étonnées : on a enlevé le seigneur. Elles n’ont pas cru sur le champ. Leur quête se solde en échec car le tombeau est vide. Devant cette recherche d’un cadavre, Dieu leur propose un vivant : il n’est pas ici, il est ressuscité, nous dit l’Evangile. Seul Dieu qui est le Bien suprême est capable de nous combler et il n’est pas mort mais il est vivant d’où la question : Pourquoi cherchons nous le vivant parmi les morts ? Ou mieux pourquoi cherchons nous des bonheurs éphémères au lieu d’investir notre énergie dans la quête de la félicité éternelle ?                   
Dans un film appelé Orfeu Négro, on voit au cours d’un carnaval de Rio, la mort masquée guetter deux amoureux : Orphée et Eurydice, avec cette assurance qu’un jour la mort les séparera. Et de fait, la mort parviendra à ses fins, mais le film se termine sur le tableau idyllique d’un jeune garçon et d’une jeune fille qui vont reprendre le flambeau de la vie.

Chers frères et soeurs, il est possible de regarder la terre comme un immense champ de bataille où la mort et l’amour s’affrontent et se poser la question : qui va l’emporter? La mort probablement, pensera-t-on spontanément. On sait que la mort tôt ou tard nous aura : elle nous attend au tournant. Demain ? Dans cinq ans ? Dans vingt ans ? Que sais-je? Mais voilà que ce scénario-catastrophe vient capoter à son tour sur un évènement-choc : Pâques que nous célébrons aujourd'hui. Un homme, pour une fois, a vaincu la mort. Au lieu de basculer vers la fin programmée, le monde, l’univers retrouve le chemin de l’espérance.                    
Ainsi, vu la densité de cet
évènement nous sommes loin de cette fête des confiseurs de chez nous qui la ramènent à n’être que la fête des cloches, des poules et des œufs en chocolat, d'ailleurs vous en aurez ce soir. Au lieu de ne regarder que cela, en ce soir de pâques, sortons de notre pessimisme en face de l’avenir, sortons de nos tombeaux et sortons aussi les autres de leur tombeau. Cherchons le vivant car la résurrection du Christ change radicalement le destin de l’humanité. Cette puissance de résurrection, elle est déjà à l’œuvre dans la création : tandis que les matériaux se dégradent, que les montagnes s’abaissent avec l’usure des érosions, que les étoiles (dont notre soleil) épuisent leur formidable énergie nucléaire, les vivants croissent vers plus de perfection car nous tenons le gage de notre résurrection future par la résurrection du Christ. Et si les hommes voudraient connaître Pâques sans le vendredi saint, fêter Pâques sans vivre le carême nous devrons nous rappeler que la lumière de Pâques a eu besoin des ténèbres du Vendredi saint. Dès lors dans nos souffrances, nos difficultés, ne désespérons pas, mettons au tombeau tout ce qui nous encombre : notre orgueil, notre volonté de puissance, notre égoïste et reprenons le flambeau de la vie comme dans le film Orfeu negro. C'est à ce titre  que Saint-Exupéry disait: "au milieu du désert, il y a toujours un puits, il faut pouvoir le chercher".

Chers frères et soeurs, que cherchez-vous ? Qui cherchez-vous ?


Abbé Arnaud NGOUÉDI - Vicaire de Saint-Martin