L'asbl AMANOCLAIR possède son site Web : http://www.clairefontaine-arlon.be

(Mis à jour pour la réservation de salles)

Lire la suite...
homélie des funérailles de Pascale Lepage (20 février 2009) PDF Imprimer Email
Année 2009

Evangile des Béatitudes

Cette page de l'Evangile de Matthieu, nous la connaissons par cœur… ou presque ! Elle est notre charte de vie, à nous chrétiens, et ce sont ces paroles de bonheur qui ouvrent le message de Jésus, le message de Dieu aux hommes ! Jésus ne commence pas par nous faire la morale mais par nous souhaiter d'être heureux ! Il s'y reprend par huit fois, en nous offrant au moins huit portes d'entrée différentes pour entrer dans le bonheur de Dieu ! Il y en a pour tout le monde ! De plus, parmi ces huit béatitudes, deux se réalisent déjà dans la vie présente, les six autres trouveront leur accomplissement dans l'éternité ! Avec Jésus, le présent de nos vies est le commencement de l'éternité. La vie éternelle, nous commençons de la vivre aujourd'hui.

 

 

Chaque année, à la fête de tous les saints, cette page du sermon sur la montagne est proclamée aux chrétiens pour leur rappeler le chemin de la sainteté, un chemin que l'on peut éclairer par ces mots de saint Augustin : "Aime et fais ce que tu veux !"

Ce matin, en cette heure d'intense émotion et d'intense communion, chers amis Françoise et Paul, c'est avec cet appel au bonheur que vous avez souhaité éclairer ce "mystère" de la mort bouleversante de votre fille chérie.

Tous ceux qui l'ont approchée ont perçu Pascale comme une passionnée de la vie, rêvant sans cesse de nouveaux projets, artiste, créative, aimante aussi (sa lettre d'adieu en témoigne jusque dans son dernier combat), ne supportant pas la critique stérile et destructrice. Tous ces mots pour l'appréhender et la qualifier, nous les avons cent fois répétés ces quatre derniers jours !

La mort de Pascale qui nous laisse sans mots, nous replace face au mystère de notre humanité où le meilleur peut côtoyer le pire, où la force et la fragilité s'affrontent, où la soif de bonheur et d'amour peut être mis à mal par des forces négatives qui nous dépassent. Surtout ne jugeons pas ! Ne cherchons pas à expliquer. Dans un silence rempli d'amour, respectons cette fragilité du cœur de notre amie Pascale qui a fini par l'emporter.

Les béatitudes de l'Evangile de Matthieu éclairent à leur façon cette autre parole d'espérance de l'Evangile de Jean : "Il y a beaucoup de demeures dans la maison du Père". Dieu nous aime différents et fragiles. Et Jésus ne cesse de redire qu'il a un faible pour les pauvres. Les pauvres de cœur ont la première place dans le cri des béatitudes comme dans toutes les rencontres de Jésus.

Chers amis, frères et sœurs, dans cette possible et intense communion entre les vivants et les morts que la Résurrection de Jésus nous ouvre, continuons de vivre ce beau message des béatitudes. Il est une formidable espérance pour un avenir éternel. Il est aussi – et j'y crois de tout mon cœur – le plus beau chemin de bonheur qui nous est proposé ici-bas pour vivre en frères, pour combattre l'égoïsme et la volonté de puissance, pour faire place aux pauvres et aux humiliés ! Les béatitudes renversent bien souvent nos échelles de valeurs, elles nous remettent sans cesse devant la clé du mystère de notre vie présente et future : aimer ! "C'est l'amour – écrivait saint  Jean – qui nous fait passer de la mort à la Vie !"

Ce passage, nous en faisons mémoire et nous l'inscrivons à chaque fois dans la réalité de notre vie présente quand nous communions au Corps ressuscité du Christ qui se donne à nous dans le Pain partagé !

Chers Françoise et Paul, chers Anne et Benoît, chère famille et vous tous qui aimez Pascale, c'est tout particulièrement dans cette communion au Corps du Christ que nous recevons et que nous formons que nous percevons cette nouvelle présence de Pascale, notre amie !

 

Abbé Jean-Marie JADOT – Doyen de Saint-Martin