Connaissez-vous la newsletter bimensuelle du diocèse : elle contient des informations sous forme d'un éditorial, de reportages et d'un agenda ?
Pour  vous y inscrire, il suffit des surfer sur  http://www.diocesedenamur.be et de cliquer dans le menu de gauche sur « Newsletter : inscription ».

Homélie du dimanche 21 décembre 2008 - 4ème dimanche d'Avent PDF Imprimer Email
Année 2008

1ère lecture : du second livre de Samuel (7,1-5.8b-12.14a.16)
2ème lecture : de la lettre de saint Paul Apôtre aux Romains (16,25-27)
Evangile : selon saint Luc (1,26-38)

En écoutant avec vous la Parole de ce 4ème dimanche d'Avent, personnellement, je reçois deux messages pour nourrir mon attente de la fête de Noël de cette année, deux messages que j'aimerais vous transmettre.

 

 

 

Que nous dit l'apôtre ? A la fois que Dieu a décidé de parler, de déchirer le silence multiséculaire dans lequel naviguait le peuple d'Israël depuis la promesse faite à Abraham mais aussi que Dieu a longtemps respecté le silence nécessaire pour que la Parole divine puisse germer et surgir dans l'humanité.

Ce que Dieu a murmuré à l'oreille de la petite Marie de Nazareth par l'intermédiaire de l'ange Gabriel, il veut le dire aujourd'hui encore au creux de l'oreille de chacun de nous. Mais pour l'entendre, il faut faire silence. Or, avouons-le, le silence est une expérience qui tend à disparaître de notre vie quotidienne, du matin au soir. Au saut du lit, la publicité nous rappelle illico nos devoirs de consommateurs ! Il n'y a plus guère de lieux, privés ou publics, qui ne soient à l'abri de musique d'ambiance ou de messages venus "d'ailleurs" ! Même les lieux de travail n'y échappent pas toujours ! Comme si le silence était un état de carence ! Comme si le silence donnait le vertige ou provoquait l'angoisse ! Pourtant, faire silence, s'offrir du silence, ce n'est pas tomber dans le vide, c'est tenir son esprit en alerte.

Si Dieu est aujourd'hui si absent de la vie de beaucoup, de jeunes en particulier, n'est-ce pas faute d'espace de silence ?

La disparition du silence ne supprime-t-elle pas la possibilité d'une écoute véritable ?

Maître Eckart, le grand mystique de l'Allemagne médiévale disait déjà : "Je recommande la désertion devant toutes choses qui sonnent. Isaïe a dit : "La voix crie dans le désert". As-tu trouvé en toi l'empreinte du désert ? Aussi pour que la voix se fasse entendre et crie dans l'oreille de ton cœur, fais-toi au cœur de toi le désert où elle crie. Deviens désert."

Quand Dieu se fait Parole…, quand la Parole divine vient habiter parmi nous, l'homme doit consentir à cette part de solitude qu'il porte en lui-même pour l'écouter et l'accueillir.

Là est le secret de ce que nous appelons "le mystère de l'Annonciation".

Tel est le premier message que je voulais vous partager.

Le deuxième message, c'est l'insistance des évangiles sur la généalogie de Joseph, le fiancé de Marie. Luc prend soin de nous dire qu'il est un homme de la maison de David. L'évangile de Matthieu va plus loin encore : avant de nous raconter l'annonce faite cette fois à Joseph lui-même, le premier évangile énumère les 42 générations qui le séparent d'Abraham en passant par David et l'exil à Babylone. 42 générations entre la promesse d'un Messie et la réalisation de la promesse ! Voilà le long chemin de silence de Dieu avant que la Parole divine prenne chair parmi nous.

La promesse de Dieu a été portée et transmise durant des siècles et des siècles par des vies d'hommes et de femmes aux destins divers, des vies lumineuses et prophétiques parfois mais aussi chaotiques et tragiques à plus d'un moment. Dans la généalogie, il y a plusieurs bâtards et des enfants nés de l'adultère. Il y a des heures dramatiques d'exils et de drames humains. Plus d'une fois, on a pu douter de Dieu et de sa promesse !

C'est le second message de ce dimanche : même si nos vies sont parfois loin d'être parfaites, même s'il nous arrive de ne pas correspondre vraiment aux préceptes romains… ni même à l'idéal évangélique, même si la paresse spirituelle et le doute peuvent nous envahir, osons croire que Dieu a besoin de nous pour transmettre sa Parole et sa Vie aux générations futures ! Nous sommes aussi un maillon essentiel et incontournable de l'espérance du monde que nous nous apprêtons à célébrer ensemble à Noël !

Je vous souhaite du silence… et de la confiance ! Vous faites aussi partie de la généalogie qui donne Dieu au monde !

 

Abbé Jean-Marie JADOT – Doyen de Saint-Martin

Dans toute la ferveur un peu mythique qui entoure la fête de Noël, les croyants que nous sommes s'apprêtent à revivre le mystère d'un Dieu qui fait irruption dans l'histoire des hommes. Il a un nom, un visage et une histoire personnelle : Jésus-Christ ! L'apôtre Paul nous le rappelait il y a quelques minutes : "Voilà le mystère maintenant révélé : il était resté dans le silence depuis toujours, mais aujourd'hui, il est manifesté !"