Fête nationale du 21 juillet

Célébration interconfessionnelle à 10h à St-Martin

Homélie du dimanche 30 novembre 2008 - 1er dimanche de l'Avent PDF Imprimer Email
Année 2008

1ère lecture : du livre d'Isaïe (63,16b-17.19b;64,2b-7)
2ème lecture : de la première lettre de saint Paul Apôtre aux Corinthiens (1,3-9)
Evangile : selon saint Marc (13,33-37)

Tout autour de nous, en ces temps de crise, on sent monter l'angoisse face à un avenir économique et social incertain. D'autre part, la remise en question de bien des repères moraux et spirituels qui faisaient la force de notre culture occidentale semble aussi conduire notre société vers un vide inquiétant. La mise à la poubelle du C de la fédération des scouts belges ou de l'université de Louvain qui fait la une du courrier des lecteurs de ces dernières semaines en est une belle expression.

 

 

Osons le reconnaître, il y a beaucoup de pessimisme dans l'air !

La lettre de Paul aux Corinthiens que nous ouvrons en ce premier dimanche d'Avent vient de nous faire entendre un tout autre discours ! L'apôtre n'en finit pas de s'émerveiller du dynamisme des nouveaux convertis. Il s'exclame : "aucun don spirituel ne vous manque à vous qui avez désormais le regard tourné vers le retour du Christ !"

L'évangile de Marc nous invite lui à faire le lien entre le formidable trésor de notre foi chrétienne et les temps de crise et de vide que nous pouvons connaître.

"Réveillez-vous et veillez !" dit Jésus. N'est-ce pas la grâce d'un nouvel Avent ? Retrouver notre mission de veilleurs au milieu de la nuit du monde ? "Ce que je vous dis là, dit Jésus à ses disciples, je le dis à tous : "Veillez !" Veilleurs dans la nuit… Voilà ce que Jésus attend de nous, ses disciples et ses amis. Encourager, rassurer, offrir du sens, rappeler à chacun sa dimension spirituelle, donner le témoignage de sa foi et de sa charité, vivre une réelle solidarité envers les pauvres et les victimes de tout genre, en un mot, entretenir la lampe jusqu'au lever du jour, voilà notre vocation de baptisés.

C'est une mission fraternelle que nous devons vivre les uns pour les autres : les parents pour leurs enfants, les enfants pour leurs parents, les éducateurs pour les jeunes, les prêtres pour les laïcs et les laïcs pour leurs prêtres. Il nous faut oser la vigilance et l'encouragement.

Le temps de l'Avent nous est donné comme un cadeau : pour traverser la nuit, chasser la peur et raviver l'Espérance !

Les mots d'encouragement de l'apôtre Paul dans la deuxième lecture de ce jour, notre évêque les reprend pour accompagner le Jubilé des 450 ans de la création du diocèse de Namur qu'il nous invite à célébrer avec lui l'année prochaine et les deux années suivantes. Même si nous, chrétiens du Luxembourg, nous ne sommes rattachés au diocèse de Namur que depuis 1839 après avoir appartenus pendant des siècles au diocèse de Trèves et durant quelques décennies à celui de Metz, nous sommes invités comme tous les diocésains de Namur – Luxembourg à "rendre grâce à Dieu pour la grâce qu'il nous a donné dans le Christ Jésus…" rendre grâce pour tout le travail pastoral réalisé au cours des siècles. Veilleurs, nous sommes aussi invités à porter aujourd'hui du fruit pour l'avenir.

Monseigneur Léonard a choisi la date du 21 juin 2009, en la fête de saint Aubain, patron de notre diocèse pour ouvrir ce jubilé. Plus de renseignements nous parviendront dans les prochains mois. Il termine sa lettre en nous souhaitant un temps d'Avent plein d'espérance, une joyeuse fête de Noël et, bientôt une sainte et heureuse année nouvelle.

 

 

Abbé Jean-Marie JADOT – Doyen de Saint-Martin