Connaissez-vous la newsletter bimensuelle du diocèse : elle contient des informations sous forme d'un éditorial, de reportages et d'un agenda ?
Pour  vous y inscrire, il suffit des surfer sur  http://www.diocesedenamur.be et de cliquer dans le menu de gauche sur « Newsletter : inscription ».

Homélie du dimanche 16 novembre 2008 PDF Imprimer Email
Année 2008

1ère lecture : du livre des Proverbes (31,10-13.19-20.30-31)
2ème lecture : de la première lettre de saint Paul Apôtre aux Thessaloniciens (5,1-6)
Evangile :selon saint Matthieu (25,14-30)

"La femme vaillante (ou la maîtresse-femme) qui donc peut la trouver ? Elle est infiniment plus précieuse que les perles. Son mari peut avoir confiance en elle : au lieu de lui coûter, c'est elle qui le rendra riche !" (Proverbes)

 

 

Voilà un compliment, mesdames, aux accents un peu "macho"… je vous le concède ! ... et je reconnais, avec vous, que la suite du portrait de la femme au foyer est gentiment désuet : une femme à la quenouille… c'est un  peu démodé ! N'empêche, un compliment, c'est toujours bon à prendre… surtout quand il vient de votre mari !

Ce dimanche aussi, dans  l'Evangile, Jésus congratule tous les bons et les fidèles serviteurs dont j'espère que nous faisons partie et qui n'ont pas trahi sa confiance en gardant ce bien pour eux-mêmes au lieu de le partager avec les autres.

Dieu nous fait une confiance immense en nous confiant ses biens à faire valoir et à fructifier : la beauté de la création à sauvegarder et à rentabiliser… mais aussi le trésor incalculable de son amour qu'il veut offrir par nous, les disciples de Jésus, à l'humanité entière, un amour gratuit qui s'exprime et se vit dans un amour et un service du frère toujours à actualiser et à renouveler. Chacun, à sa mesure et selon ses capacités, reçoit une partie du trésor à faire fructifier : cinq, deux ou un. Une chose est certaine : l'amour n'est pas un trésor que l'on enterre ou que l'on garde jalousement pour soi. L'amour de Dieu est une fortune qui augmente quand on la partage ! Cela le troisième serviteur ne l'avait pas compris ! Comme un certain nombre de chrétiens aujourd'hui, il faisait du trésor de sa foi, une affaire privée, secrète, enfouie !

Il faut reconnaître que la tâche n'est pas facile aujourd'hui. Il faut du courage pour dépasser l'individualisme, le chacun pour soi, il faut du courage pour oser témoigner et partager sa foi chrétienne, il faut du courage pour contester un matérialisme érigé en religion et "civiliser" le capitalisme. L'évangile refuse le dicton à la mode : "chacun pour soi et Dieu pour tous !".

Le vrai bonheur, il se partage, il se vit dans l'ouverture à l'autre ! C'est cela que le Christ ne cesse de nous redire, ce dimanche encore, à temps et à contretemps !

Si le troisième serviteur de la parabole a raté son coup ce n'est pas à cause de Dieu, du destin, des autres mais à cause de sa peur !

La peur, c'est le contraire de la foi. On comprend que le premier mot du Christ ressuscité à ses disciples, c'est de leur dire : "N'ayez pas peur !"

Frères et sœurs, osons, risquons, faisons fructifier le trésor de l'Evangile que Dieu a déposé en nos mains… ! A notre monde si souvent désenchanté, il est temps de rendre des raisons de vivre ! Dieu compte sur nous ! Il recherche aujourd'hui des femmes vaillantes mais aussi des hommes vaillants, heureux de rayonner le bonheur de l'Evangile ! Il nous le redit : "Soyez vigilants ! N'ayez pas peur !"

 

Abbé Jean-Marie JADOT – Doyen de Saint-Martin