Grande récolte de dictionnaires français et anglais
et de manuels de sciences, physique, chimie, biologie, menuiserie et électricité.

À déposer à la librairie du CDD, rue de Bastogne 46 (Arlon)

Ils seront redistribués aux élèves de Lokolama (Congo).

Merci pour eux !

Homélie du dimanche 9 novembre 2008 PDF Imprimer Email
Année 2008

1ère lecture : du livre de Michée (6,6-8)
2ème lecture : de la lettre aux Corinthiens (3,9b-11.16-17)
Evangile : selon saint Jean (2,13-22)

L'Eglise catholique fête ce dimanche 9 novembre la dédicace de la cathédrale du diocèse de Rome, Saint-Jean de Latran dont le pape est évêque. Elle est un symbole fort de l'universalité de l'Eglise. Nous-mêmes, chrétiens de Saint-Martin d'Arlon, avec deux jours d'avance, nous fêtons également ce dimanche Martin de Tours, patron de la paroisse d'Arlon depuis le Haut-Moyen-âge et en même temps la dédicace de "notre cathédrale" centenaire ! L'occasion de nous rappeler, à l'écoute de la Parole de Dieu, que la maison que Dieu construit, c'est nous ! Nous sommes le Temple de l'Esprit et le Corps du Christ dans notre monde !

 

 

Ce jour de fête me donne envie, frères et sœurs bien-aimés, de mettre en évidence la triple mission de l'Eglise et très concrètement de notre communauté de Saint-Martin sur laquelle j'ai la mission et la joie de veiller depuis 16 ans déjà ! Cette triple mission nous l'avons mise en valeur les années précédentes et nous le ferons encore en février prochain dans la réalisation de ce que nous avons appelé "les 24 heures". "24 heures de l'envoi", "24 heures de la prière" et bientôt les "24 heures de l'amour". Croire et annoncer, prier et célébrer, aimer et servir… voilà les trois piliers de la vie en Eglise.

En disant cela, je vois des dizaines, voire des centaines de visages, des équipes, une fourmilière, des engagements, des services, des événements, des temps forts…

En évoquant l'annonce et la transmission de la foi aujourd'hui, je pense à tout le travail et la réflexion de celles et ceux qui portent aujourd'hui la catéchèse des enfants et des ados et les dizaines de catéchistes qui œuvrent tout au long d'une année. Je pense au travail discret mais précieux de différents équipes d'approfondissement de la foi des adultes, au beau service des bénévoles de la librairie du CDD, je pense enfin à ces initiatives que je crois tellement porteuses d'avenir que l'on appelle "les carrefours de la Parole" que nous allons revivre à la mi-décembre et qui concernent toutes les générations – enfants, jeunes, adultes – ainsi que les "24 heures" annoncées pour le 14 février prochain.

A propos de la prière et des célébrations dominicales mais aussi des célébrations des temps forts de la vie des gens, je ne peux que rendre grâce pour tout ce que nous réalisons ensemble, avec un souci de qualité et un bel esprit d'ouverture : les chants, la musique, la décoration florale, l'animation des enfants, l'animation liturgique mais aussi le sens de l'accueil et de la fraternité ainsi que les diverses groupes de prière et l'adoration du jeudi… autant de propositions et de nourritures pour la vie spirituelle du plus grand nombre.

Cette semaine, dans "La Libre", il y avait un article remarquable d'Albert GUIGUI, le grand rabbin de Bruxelles intitulé : "Savoir dire assez". La crise financière et économique dans laquelle nous nous enfonçons dévoile et dénonce notre course vers l'acquisition démesurée de l'avoir. Dans notre semaine rythmée par la production et "les objets" (A. GUIGUI) et le weekend "overbooké" par la consommation et les activités, le grand rabbin nous invite avec insistance à prendre un jour par semaine de prise de conscience, un jour de liberté et de réparation pour Dieu, pour soi-même et pour les autres. Il rappelle que Shabbat signifie "cesser". Même le créateur s'est reposé le septième jour !

Rendre au dimanche chrétien comme au Shabbat son sens profond, n'est-ce pas un défi essentiel pour sauver notre humanité, un défi que nous avons à relever ensemble dans la fidélité mais aussi la créativité ? Cette semaine, les évêques de France lançaient le même appel !

Enfin, la troisième dimension de notre mission de baptisé est celle de l'amour et du service. Là aussi je ne peux que me réjouir devant la disponibilité de tous ces bénévoles au service de la vie communautaire, au service des autres, des plus défavorisés particulièrement. Je me permets de citer parmi d'autres, le beau travail de la Saint-Vincent de Paul et l'équipe des visiteurs de malades qui demanderait à s'élargir à l'avenir.

Je termine en évoquant ce que nous projetons de réaliser les 13 et 14 décembre prochain sur le parvis de Saint-Martin : "le marché de Noël de la solidarité" avec des dizaines d'autres partenaires de la ville. L'objectif est non seulement de soutenir des projets sociaux et humanitaires de notre région mais encore de le faire en partenaires dans un esprit pluraliste et de fraternité universelle ! C'est aussi un beau défi pour notre temps ! C'est une formidable action symbolique à laquelle je vous propose de participer !

Et le tout dernier mot, je le laisse à l'apôtre Paul aux premières lignes de la lettre aux Thessaloniciens : "A tout instant, je rends grâce à Dieu à cause de vous (…) Sans cesse nous nous souvenons que votre foi est active, que votre charité se donne de la peine, que votre espérance tient bon dans le Seigneur Jésus".

 

Abbé Jean-Marie JADOT – Doyen de Saint-Martin