Parking autour de St-Martin

La zone bleue a été étendue tout autour de l'église, rue du Transept et rue J. Koch. N'oubliez pas de mettre votre disque de stationnement !


Homélie du dimanche 26 août 2007 PDF Imprimer Email
Année 2007

1ère lecture : de la lettre de saint Paul Apôtre aux Corinthiens (9b-11.16-17)
Evangile : selon saint Jean (20,19…)

 
Depuis quelques années, en France d'abord, en Belgique plus récemment, la Pastorale du Tourisme et des Loisirs se préoccupe de l'accueil des visiteurs dans les édifices religieux. De là est née une association qui se nomme : "Eglises ouvertes". Notre église jubilaire en fait partie depuis quelques mois.

"Des églises ouvertes et accueillantes"… c'est sans doute une clé indispensable pour promouvoir le patrimoine religieux chrétien mais c'est aussi une clé qui symboliquement nous permet d'accéder au fondement même de l'aventure chrétienne, à ce fameux jour de Pâques où, dans la foi, tout le sens de la vie et de la mort a basculé pour les premiers témoins du Ressuscité !

Ceux-là même qui avaient verrouillé les portes du lieu où ils étaient calfeutrés – car ils étaient morts de peur ! – vont devenir en un instant les témoins enthousiastes et audacieux de celui qui a traversé la mort, le Vivant ! Sa présence va les remplir d'une joie et d'une paix contagieuses ! Ils ouvrent les portes et ils sortent, forts du don de l'Esprit que le Ressuscité a soufflé sur eux ! Telle est la version rapportée par le quatrième évangile de l'événement Pentecôte ! Pour Jean, la Pentecôte se passe au soir de Pâques. Ce soir-là, c'est dans la rencontre même du Ressuscité que les apôtres prennent le relais : il n'y a pas de temps à perdre, il y a une bonne nouvelle à annoncer au monde ! Ils sont envoyés ! Il faut chasser la peur, faire sauter les verrous, sortir sur le parvis, dans les rues de la ville et jusqu'aux extrémités du monde ! Chacun à sa façon, les quatre évangiles nous passent le même message !

Nous sommes rassemblés vingt siècles plus tard ! Frères et sœurs dans le Christ, vous paroissiens et amis de Saint-Martin d'Arlon, vous êtes venus nombreux en ce premier jour de la semaine pour faire la fête avec nous ! Les diverses initiatives et festivités liturgiques, culturelles et artistiques qui émaillent cette année jubilaire offrent bien sûr au plus grand nombre l'occasion de redécouvrir la beauté de notre cathédrale arlonaise mais plus encore, nous font la grâce d'approfondir cette dimension vitale de notre foi au Christ : la nécessité de se rassembler. Le mot "église" signifie bien "assemblée". C'est là que tout baptisé fonde sa vie, la ressource mais aussi retrouve, dimanche après dimanche, le dynamisme de la mission. Nous sommes les envoyés du vingt-et-unième siècle ! Toutes nos églises chrétiennes sont des cénacles du premier jour de la semaine où le Ressuscité nous donne rendez-vous, où il nous libère de nos peurs et de tout ce qui nous enchaîne pour nous envoyer à notre tour vers tout ceux qui ont besoin aujourd'hui d'une parole de liberté ou de pardon, une parole d'amour, de fraternité, une parole qui fait vivre.

Sur mon souvenir d'ordination sacerdotale, il y a 35 ans de cela, j'avais fait écrire en dessous de mon nom : "prêtre pour annoncer à ses frères la Joyeuse Nouvelle du Christ Ressuscité !"

En cette belle fête du Parvis Saint-Martin, à vous tous, quelles que soient votre vocation, votre situation de vie, vos échecs et vos fragilités, je souhaite que Dieu dépose dans vos cœurs le désir et la force de partager cette Joyeuse Nouvelle à tout votre entourage !

Le jeune soldat Martin, encore catéchumène qui devait devenir un jour le grand saint Martin de Tours a commencé par partager son manteau avant d'aller partager la Bonne Nouvelle de l'Evangile sur bien des chemins de France et d'Europe ! Et selon une tradition chère à nos cœurs d'arlonais, il aurait fait étape chez nous, aux sources de la Semois, sur le chemin de Trêves !

La mission est toujours passionnante ! Plus que jamais, ai-je envie de dire ! Sortez sur le parvis, c'est là que la messe continue ! C'est là qu'il faut la vivre !

 

Abbé Jean-Marie JADOT – Doyen de Saint-Martin