Des nouvelles du projet  de solidarité avec Lokolama au Congo

C'est en 2007, à l'occasion du centenaire du début de la construction de notre église Saint-Martin, qu'est né, à l'instigation de notre Doyen Jean-Marie JADOT, le projet de solidarité "PARTENARIAT IBANGA" dont l'objectif était de construire un Centre de Santé à Lokolama. Lokolama se trouve en pleine forêt tropicale de la République démocratique du Congo, dans l'actuelle province de Mai-Ndombe, province dont le chef-lieu est Inongo sur le lac Léopold II.

Lire la suite...
Homélie des funérailles de Jean Mergeai - 4 novembre 2006 PDF Imprimer Email
Année 2006

Mes amis, quelles que soient nos convictions, croyants, chercheurs de vérité, sceptiques, incroyants… nous sommes tous pauvres de mots et d’idées pour parler de l’au-delà… s’il existe.

Nous chrétiens, disciples de Jésus ressuscité, nous avons quelques images, quelques paraboles reçues de lui et la confiance risquée que nous plaçons en lui quand il nous confie, comme à son amie Marthe de Béthanie : « Je suis la Résurrection et la Vie. Celui qui croit en moi, même s’il meurt vivra. » Nous avons aussi cette confidence de Jésus : « Dans la maison de mon Père, beaucoup peuvent trouver leur demeure ; sinon, est-ce que je vous aurais dit : ‘Je pars vous préparer une place ?’ Là où je serai, vous y serez aussi. »

« La maison de mon Père »… voilà sans doute le nouveau récit que Jean a commencé l’écrire, dans l’étonnement et l’émerveillement, depuis lundi dernier, jour où il a tiré sa révérence à sa chère famille, à ses amis et à sa Gaume natale tant de fois racontée. Après s’être tant penché sur la terre de ses ancêtres, une terre entre le schiste et la marne, le voilà maintenant qui écrit l’avenir. Son prochain livre, un roman fleuve comme l’éternité, je me risque à lui donner déjà un titre : « Du temps de la Maison de notre Père » !

La maison du Père est une maison avec huit portes différentes qui permettent à beaucoup d’y trouver leur demeure. Les huit portes du bonheur dont Jésus a parlé au tout début de sa prédication quand il a gravi la montagne entraînant derrière lui ses disciples fraîchement choisis et ces foules bigarrées de Galilée, appelée le Carrefour des païens. Beaucoup de ces gens n’étaient sans doute pas des enfants de chœur. Ils étaient là avec leurs misères et leurs pauvretés, leurs cris et leurs espoirs.

A tous ces gens, l’homme de Nazareth à la parole prophétique commence par dire : « Dieu vous souhaite d’être heureux, maintenant et encore demain, dans votre vie présente et dans le royaume des cieux ! Et Jésus de s’y reprendre par huit fois pour permettre à chacun de trouver son propre chemin et sa porte d’entrée. La foule de ses disciples n’est pas une armée qui marche comme un seul homme, à coup de baguette ecclésiastique, mais le peuple de Dieu en devenir qui, ce jour-là est monté sur la montagne est un peuple aux multiples visages, où chacun est renvoyé à sa propre liberté, où chacun est aimé par Dieu pour ce qu’il est. C’est pour cela que Jésus peut parler de la proposition de Dieu comme d’une proposition de bonheur.

« Heureux ceux qui ont un cœur de pauvre, un cœur ouvert, encore capables de recevoir et d’accueillir ! Heureux ceux qui font œuvre de justice et qui façonnent la paix ! Heureux ceux qui sont capables de miséricorde et de compassion ! Heureux ceux qui ont un cœur pur et intègre ! »

Jean notre ami, le juge intègre, à l’écoute des petits – que ce soit en terre d’Afrique ou au pays d’Arlon où son travail l’a mené – mais aussi le rebelle et le poète perdu en chemin dans ses pensées, doit sans doute se réjouir à cette heure où l’on parle de bonheur, en écho, osons y croire, aux mots d’amour éternel que Dieu lui-même lui murmure à l’oreille.

J’espère, de tout mon cœur, que le Dieu riche de pardon et en miséricorde le serre dans ses bras paternels, tels le Père de la parabole à son fils rebelle, enfin de retour au bercail : « Mon enfant, tout ce qui est à moi est à toi. »

Ami Jean, sois dans l’allégresse, que ta récompense soit grande dans la maison du Père !   

 

Abbé Jean-Marie JADOT – Doyen de Saint-Martin