Inscriptions à la catéchèse

L'ÉVEIL À LA FOI : 1E ANNÉE (enfants nés en 2012)
20/9
à 20h  ou 27/9 à 20h
Salle St Martin 17 rue Jean Koch

LA DÉCOUVERTE DE JÉSUS : 2E ANNÉE*
13/9 à 20h  ou 25/9 à 20h
Salle St Martin 17 rue Jean Koch

L'ACCUEIL DU PAIN DE VIE : 3E ANNÉE*
11/9 à 20h  Salle St Martin 17 rue Jean Koch ou 17/9 à 20h à l'église St Donat

* la participation à l'étape précédente est une condition indispensable à l'inscription à cette étape

PROFESSION DE FOI ET CONFIRMATION

(enfants nés en 2008). Mercredi 19 septembre à 17h et à 20h (au choix) à la salle paroissiale 17 rue Jean Koch.

Si vous avez raté la réunion, merci de prendre contact le plus rapidement possible avec le secrétariat paroissial ou Anne Jaspart 0495/88.71.44


homélie du dimanche 12 novembre 2006 PDF Imprimer Email
Année 2006

1ère lecture : du premier livre des Rois (17,10-16)
Evangile : selon saint Marc (12,38-44)

 

Depuis bientôt 100 ans, notre belle église Saint-Martin aux allures de cathédrale – titre gentiment usurpé par les arlonais mais qui peut se justifier ce matin puisqu’elle a l’honneur d’accueillir un cardinal, archevêque d’une des plus grandes métropoles du monde – est d’une certaine façon la vitrine de notre communauté paroissiale qui peut aussi se réjouir d’avoir pour saint patron un illustre apôtre de l’évangile.

Martin, cet européen avant l’heure, né en Hongrie en 316, fils de militaire se rendra à jamais célèbre à Amiens au cours de l’hiver 334 en partageant son manteau de jeune soldat avec un pauvre qui grelotte à la porte de la ville. Martin a 18 ans, il vient de rencontrer le Christ qu’il veut suivre et servir. Il n’est encore que catéchumène – en route vers le baptême – mais il a déjà saisi l’essentiel de l’Evangile : voir le Christ dans les plus pauvres, aimer comme le Christ a aimé. Son geste qui a la spontanéité de la jeunesse et le zèle d’un néophyte va rester à jamais dans l’histoire des croyants comme l’icône de la charité du Christ.

Le manteau partagé ! Comme l’obole de la veuve, des gestes cent fois plus parlant que des tas de discours et d’homélies !

Le manteau partagé ! Un geste simple et fort qui semble présider à toute l’œuvre d’évangélisation de la France – son pays d’adoption – et de nos régions d’Europe occidentale, une évangélisation dont Martin, devenu moine puis évêque – pèlerin, va se faire l’apôtre infatigable en libérant les gens de campagnes de leurs idoles et de leurs peurs « païennes » et en fondant des communautés rurales pour soutenir la foi au Christ des nouveaux convertis.

Frères et sœurs, c’est une joie pour nous aujourd’hui que de contempler le passé et le présent de notre paroisse sous le regard bienveillant et stimulant de Martin ! Mais quel défi aussi pour l’avenir de notre communauté ! Poursuivre dans la fidélité au passé, certes, mais aussi entendre les appels et les silences d’un monde nouveau où se côtoient le meilleur et le pire pour l’homme, où des acquis de l’héritage chrétien sont toujours bien perceptibles mais aussi – il faut le reconnaître – sont de plus en plus concurrencés par la montée en puissance d’un néo-paganisme où les dieux ont souvent le visage de l’argent et du plaisir, générateurs d’un individualisme et d’un vide spirituel inquiétants.

Disciples de Jésus, ne sommes-nous pas aujourd’hui les dépositaires de l’obole de la veuve et du manteau partagé ? C’est là le défi et l’enjeu de notre vie communautaire : témoigner par nos actes du bonheur de partager.

Cher Monsieur le Cardinal, votre présence inattendue mais combien sympathique dans notre assemblée en fête nous rappelle tous ces liens que les hasards de l’histoire des hommes nous ont permis de tisser entre nos deux peuples. Elle nous interpelle aussi sur l’urgence de la solidarité universelle et du partage fraternel. La présence de quatre confrères congolais dans notre doyenné nous le rappelle au quotidien.

Je pense aussi à vous, mes sœurs venues de Biélorussie, de votre monastère de MINSK rayonnant de charité et d’accueil pour tant d’enfants et de laissés-pour-compte de votre pays. Vous êtes venus chez nous nous proposer le fruit magnifique du travail de vos mains et de votre prière : ces icônes peintes à la main et d’autres objets artisanaux de toute beauté. Votre présence nous questionne sur l’urgence de poursuivre le dialogue œcuménique pour faire ensemble des pas crédibles sur le chemin de l’unité de tous les disciples du Christ.

Partage, solidarité, volonté de paix et d’unité… autant de valeurs essentielles à remettre chaque jour à l’honneur dans nos vies de baptisés ! Merci à vous amis venus de loin de nous inviter à ouvrir plus grande encore les portes de notre église et de notre cœur !

Je ne pense pas vraiment, chers frères et sœurs de Saint-Martin que notre communauté soit repliée sur elle-même ! Que du contraire ! Quelle joie pourtant à chaque fois que nous pouvons nous ouvrir un peu plus à l’universel !

 

Abbé Jean-Marie JADOT – Doyen de Saint-Martin