Des nouvelles du projet  de solidarité avec Lokolama au Congo

C'est en 2007, à l'occasion du centenaire du début de la construction de notre église Saint-Martin, qu'est né, à l'instigation de notre Doyen Jean-Marie JADOT, le projet de solidarité "PARTENARIAT IBANGA" dont l'objectif était de construire un Centre de Santé à Lokolama. Lokolama se trouve en pleine forêt tropicale de la République démocratique du Congo, dans l'actuelle province de Mai-Ndombe, province dont le chef-lieu est Inongo sur le lac Léopold II.

Lire la suite...
homélie du dimanche 17 septembre 2006 PDF Imprimer Email
Année 2006

1ère lecture : du livre d’Isaïe (50,5-9a)
2ème lecture : de la lettre de saint Jacques (2,14-18)
Evangile : selon saint Marc (8,27-35)

C’est un Jésus très « branché » que l’Evangile nous donne à voir aujourd’hui. En fait, la renommée du rabbi de Nazareth s’est déjà étendue jusqu’à Césarie-de-Philippe, au bord de la mer… et c’est lui-même qui fait un sondage auprès de ses disciples, non pas sur son message ou ses actes (ai-je bien parlé, ai-je été entendu, ai-je été compris ?... des questions que certains se posent durant une campagne électorale !) mais il les interroge sur l’homme qu’il est : qu’est-ce- que les gens disent de lui ?

L’opinion publique, en effet, a quelque chose à dire là-dessus. Jésus n’est pas une propriété privée, ni même un trésor propre aux chrétiens. Lui-même accepte que la foule l’appréhende diversement. La foule de son temps parle de lui. Et pas nécessairement pour dire des bêtises ! Ils vont chercher des références dans leur histoire collective, dans leur patrimoine spirituel ou dans l’actualité religieuse du moment : « Tu es Jean-Baptiste ». Pour d’autres, Elie ou l’un des prophètes qui se serait réincarné !

Aujourd’hui encore, bon nombre de nos contemporains situent Jésus à une place honorable des références morales ou spirituelles de l’humanité. « Quelqu’un qui fait avancer la conscience de l’humanit酠» ou encore – comme disait un couple de jeunes parents – « quelqu’un qui nous permet de proposer des valeurs à nos enfants ».. . C’est déjà cela ! … mais…

De la part des disciples d’hier et des chrétiens d’aujourd’hui, Jésus attend une autre réponse. Il repose la question avec instance. Il attend une réponse qui sorte des profondeurs du cœur, une réponse d’'adhésion, une réponse qui crée une relation vitale et qui fonde un corps, le corps de l’Eglise, une réponse qui engage un choix de vie et une solidarité – un vécu même – avec les autres disciples.

Frères et sœurs, la question n’est pas périphérique. Elle devient cruciale dans l’Eglise de notre temps. Elle engage l’avenir de la foi chrétienne pour le 3ème millénaire. Pour vous comme pour moi, frères chrétiens, quelle est la profondeur de la réponse que nous donnons à Jésus-Christ ?

Elever la foi chrétienne au-delà de l’anecdotique et du conformisme social est sans doute le plus grand défi de l’Eglise et de chrétiens d’occident dans les prochaines années. Donner une consistance à notre profession de foi et l’incarner dans de vrais engagements de vie (de ceux dont parlait saint Jacques). Je vous souhaite de tout cœur de pouvoir réfléchir à la question et d’y donner une réponse personnelle…

« Qu’est Jésus-Christ pour toi ? »

Je vous suggère de mettre la question au menu de votre repas de famille de ce dimanche, d’oser en débattre avec vos enfants, avec vos amis ? Pourquoi pas ?

Osez aussi aborder la question de l’'exigence de cette suite du Christ, ce qu’il appelle « prendre sa croix ». Aimer, non pas un jour ou une nuit… ou quand cela m’arrange… mais aimer en vérité, n’est-ce pas accepter qu’il y ait des passages difficiles, « crucifiants » ?

Comme l’apôtre Pierre, quand on nous parle d’exigence ou que les épreuves s’annoncent, on est souvent tenté de prendre la tangente ou nous scandaliser !... Mais, ce n’est pas là, nous rappelle Jésus, les pensées de Dieu. « Aimer, c’est tout donner et se donner soi-même ». C’est alors sans doute qu’on comprend en profondeur la question de Jésus : « Dans ce que tu vis, qui suis-je pour toi ? »

Abbé Jean-Marie JADOT – Doyen de Saint-Martin