Le futur vitrail de l'église St-Martin à Arlon: une trace pour l'avenir

En 2014, l'église Saint-Martin d'Arlon fêtait ses cent ans. Parmi les projets retenus pour célébrer l'anniversaire: celui d'un nouveau vitrail sur le thème du ''Matin de Pâques''. Si la réalisation est toujours en cours, une première partie de l'œuvre a déjà été installée récemment. Etienne Tribolet, maître-verrier, poursuit le travail ''pour la communauté présente et à venir''.

Les premiers contacts entre l'abbé Jean-Marie Jadot et Etienne Tribolet - maître-verrier à Honnay, près de Beauraing - remontent à 2007. À l'époque, le doyen d'Arlon et le comité de sauvegarde de l'église Saint-Martin réfléchissaient aux possibilités de commémorer le centenaire de l'édifice. En déc

idant de remplacer le vitrail blanc situé au-dessus de l'entrée principale, les responsables de la paroisse faisaient le choix non seulement d'enrichir le patrimoine culturel de leur église mais également de laisser aux générations futures une trace du siècle en cours.
Etienne Tribolet (photo) est une personnalité bien connue dans le monde du vitrail. Il compte à son actif de nombreuses réalisations: la verrière de la pro-cathédrale  anglicane de Bruxelles, les vitraux du chœur de l'église Saint-Sébastien d'Annapes de Villeneuve d'Ascq (diocèse de Lille), ceux de la brasserie de l'abbaye Saint-Rémy de Rochefort, de l'église Saint-Materne d'Anthée ou encore de l'église Saints-Pierre-et-Paul de Thy-le-Château. Autant de références qui ont conduit la paroisse Saint-Martin à lui confier, elle aussi, son ambitieux projet.

''Matin de Pâques'', thème du nouveau vitrail

lire la suite

Prière universelle du dimanche 12 mars 2017 PDF Imprimer Email

Le calendrier fait décidément bien les choses.  Voilà que la liturgie nous parle de transfiguration à l'heure où jaillissent, d'une nature qui nous semblait presque morte, les prémices d'une vie nouvelle, nous rappelant ainsi que rien n'est jamais définitivement perdu malgré les apparences.  Ces petites touches, ici et là, sont un avant-goût des couleurs éclatantes qui nous attendent plus loin dans la saison.

Telle est la transfiguration décrite dans les textes : l'annonce d'un événement bien plus grand qui nous dépasse.  Un don d'amour jamais inégalé jusqu'à ce jour dont le dénouement est tel, qu'aucun mot n'est suffisamment fort pour le décrire.

La résurrection ne se dit pas : elle se vit dans la foi !

Tout homme, aussi démuni soit-il, quel que soit son parcours de vie, est et reste précieux aux yeux de Dieu.

Alors prions pour que nos yeux voient, chez notre voisin, non pas un illustre inconnu, mais reconnaissent en lui un frère en humanité porteur, acteur et témoin, lui aussi, de l'Amour divin.